Ordre de la Libération Menu
Henry Kirsch
<< Tous les compagnons

Henry Kirsch

Régiment de Tirailleurs Sénégalais du Tchad
Régiment de Marche du Tchad

Henry Kirsch est né le 15 novembre 1912 à Limoges dans une famille de commerçants.

Après des études secondaires, il s'engage dans l'infanterie coloniale en juin 1931.

En service au Tchad au moment de la guerre, l'adjudant Henry Kirsch participe au ralliement du Tchad à la France libre le 26 août 1940 à Faya Largeau et s'engage immédiatement dans les Forces françaises libres.

Ce choix lui vaudra une condamnation à 5 ans de travaux forcés par le tribunal militaire de Clermont-Ferrand.

Il participe dès lors à toutes les opérations sous les ordres du colonel Leclerc. Avec la compagnie portée du Régiment de tirailleurs sénégalais du Tchad (RTST), il se distingue dès les combats de l'oasis de Koufra, du 7 au 28 février 1941, où il fait preuve des plus belles qualités combattives.

Le 19 février, malgré un violent bombardement aérien ennemi, il maintient sa troupe grâce à son calme et à son énergie.

Il prend part à la première campagne du Fezzan en février et mars 1942 au sein du 3e peloton de la 1ère Compagnie de découverte et de combat (1ère DC). Promu aspirant à titre exceptionnel le 1er avril 1942, il est nommé Compagnon de la Libération le 23 mai suivant.

L'aspirant Kirsch prend part en 1943 aux opérations du Fezzan-Tripolitaine et de Tunisie. Chef de patrouille -toujours au sein du 3e peloton de la 1ère DC-, attaqué le 1er janvier 1943 dans la Palmeraie d'Oum El Araneb par une forte unité motorisée ennemie, il parvient à arrêter son adversaire par un tir efficace. Le 22 janvier, devant Mizda, chargé de déloger des éléments ennemis d'un piton, il s'acquitte de sa mission avec courage et sang-froid.

Henry Kirsch est affecté au Régiment de marche du Tchad (RMT) qui constitue l'infanterie divisionnaire de la 2e Division blindée du général Leclerc alors en formation au Maroc en novembre 1943.

Chef de section de mitrailleuses lourdes au cours de la campagne de Normandie, il se montre d'un courage et d'un calme parfaits au cours des engagements dans les combats d'Alençon les 11, 12 et 13 août 1944. Il capture un convoi de 8 voitures le 12 août, faisant preuve d'allant et de décision. Volontaire pour toutes les missions, il se distingue une fois de plus le 27 août 1944 à l'attaque de l'aérodrome du Bourget en région parisienne. Grièvement blessé à l'épaule au cours des ces opérations, il passe une année en soins à l'hôpital.

Lieutenant en 1945, il sert ensuite comme officier en Afrique, en Algérie et en Asie avant de terminer sa carrière comme lieutenant-colonel des troupes de marine en août 1964.

Henry Kirsch est décédé le 11 janvier 1997 à Guéret dans la Creuse où il est inhumé.

• Commandeur de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 23 mai 1942
• Commandeur de l'Ordre National du Mérite
• Croix de Guerre 39/45 (5 citations)
• Croix de la Valeur Militaire
• Médaille Coloniale avec agrafes
• Médaille des Services Volontaires dans la France Libre

Imprimer