Ordre de la Libération Menu
Pierre Gabard
<< Tous les compagnons

Pierre Gabard

Bataillon de Marche n°2

Pierre Gabard est né le 13 septembre 1913 à Barbezieux en Charente d'un père colonel et d'une mère professeur de peinture et de musique.

Après ses études secondaires en Charente, il entre à l'Ecole d'agriculture coloniale de Tunis. Engagé par devancement d'appel, il fait son service militaire dans la cavalerie et en sort sous-lieutenant de réserve en 1933.

Ingénieur agronome, il s'installe en 1934 à Libreville au Gabon.

En 1939, Pierre Gabard est mobilisé comme lieutenant au Bataillon de tirailleurs de l'Oubangui-Chari.

A partir de juin 1940, il est l'adjoint du capitaine Amiel, chef du poste de Berberati en Oubangui.

Pierre Gabard, d'accord avec son chef, refuse l'armistice et rallie la France libre en août 1940 avec l'ensemble de la compagnie du poste.

Il est affecté au 2e Bataillon de marche de l'Afrique équatoriale française (ou Bataillon de marche de l'Oubangui-Chari) officiellement créé le 1er novembre 1940 à Bangui, et placé sous les ordres du commandant de Roux. Le lieutenant Gabard sert à la 5e Compagnie, toujours sous les ordres du capitaine Amiel.

Avec le BM 2, après un entraînement sérieux et un voyage de plusieurs mois, il rejoint la Palestine en mai 1941. Il est engagé dans la dure campagne de Syrie contre les forces de Vichy en juin 1941 avant d'être intégré à la 1ère Brigade française libre du général Koenig pour prendre part à la campagne de Libye et notamment à la bataille de Bir Hakeim.

Tenant un point d'appui qui brise plusieurs attaques en force de l'infanterie italo-allemande soutenue par des chars du 8 au 10 juin 1942, le capitaine Pierre Gabard sort en arrière-garde de la position de Bir Hakeim dans la nuit du 10 au 11 juin 1942. Grièvement blessé, il est recueilli par ses camarades et sera amputé de la jambe gauche.

A sa sortie de l'Hôpital, en 1943 et 1944, il prononce de nombreuses conférences sur l'Armée française aux Etats-Unis et au Canada.

De janvier à août 1945, il participe à la mission Pasteur Vallery Radot en Amérique latine, faisant pour l'occasion de nouvelles conférences sur l'Armée française.

Après la guerre, il entre dans la carrière diplomatique d'abord comme secrétaire d'ambassade à Lima (Pérou) en novembre 1945 puis comme consul suppléant à Montréal (Canada) en avril 1947.

Consul puis Consul général de France à Philadelphie en Pennsylvanie (Etat-Unis) à partir de 1955, bien que très gravement malade, il reste à son poste jusqu'à son décès le 15 avril 1967 à Philadelphie. Pierre Gabard est inhumé à Angoulême.

• Commandeur de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 9 septembre 1942
• Croix de Guerre 39/45 (2 citations)
• Médaille Coloniale
• Médaille du Levant
• Médaille des Blessés
• Mérite Syrien
• Chevalier de la Croix du Sud (Brésil)

Imprimer