Ordre de la Libération Menu
Jean Astier De Villatte
<< Tous les compagnons

Jean Astier De Villatte

Groupe de Bombardement « Lorraine »
Escadrille TOPIC
GRB1
BAA

Jean Astier de Villatte est né le 25 novembre 1900 à Soturac (Lot), son père, commandant du Génie, meurt en 1923 des suites de blessures de la guerre 1914-18.

Il fait ses études à l'Institut Electrotechnique de Nancy d'où il sort en 1922 pour effectuer son service militaire dans l'aviation qu'il termine en 1924 comme sous-lieutenant de réserve.

Ingénieur à la société Afrique et Congo à Brazzaville de 1924 à 1927, il retourne en métropole et devient Directeur de Permali à Nancy jusqu'en 1938.

Administrateur délégué de la société Sampa à Paris en 1938, il est mobilisé comme capitaine aviateur de réserve au 21e Régiment d'Aviation de Nancy le 25 août 1939.

Refusant la défaite, il quitte la France à la Pointe de Grave le 22 juin 1940 et rejoint parmi les premiers les Forces françaises libres.

Le 8 août 1940, il prend à Odiham le commandement d'une formation de bombardement, l'escadrille "Topic", qui quitte l'Angleterre pour Takoradi en Gold Coast en octobre 1940.

Cette formation est rattachée aux Forces aériennes équatoriales françaises libres et devient, le 24 décembre 1940, avec l'escadrille "Menace", le Groupe réservé de bombardement n°1 (GRB1), sous les ordres du commandant Jean Astier de Villatte.

Il participe avec son unité aux opérations sur Koufra en soutien des troupes du colonel Leclerc en bombardant les positions italiennes dans des conditions particulièrement périlleuses.

Jean Astier de Villatte prend part ensuite avec une partie du GRB1, futur Groupe de bombardement "Lorraine", à la campagne d'Abyssinie en mars et avril 1941, assurant des missions de pilonnage des voies de communication et des attaques de convois depuis Khartoum.

En juillet il prend le commandement des Forces aériennes françaises libres du Moyen-Orient et est promu, le mois suivant, au grade de lieutenant-colonel.

En décembre 1941 il est promu colonel et affecté au service général des liaisons de la France Libre en mai 1942.

En septembre 1942, il est affecté à la Délégation du Comité national en Afrique du Sud, puis en Afrique occidentale britannique, en mission spéciale jusqu'au 1er avril 1943.

Il est ensuite pendant trois mois attaché à l'Etat-major du général Catroux à Alger.

Commandant en second la Brigade d'artillerie de l'Air (BAA), il participe aux opérations de libération de la Corse jusqu'en octobre 1943.

Il est ensuite affecté comme commandant en second du commandant de l'Air en Corse puis à l'Etat-major de la BAA.

En octobre 1944, le colonel de réserve, Jean Astier de Villatte est affecté au Commissariat aux Colonies et reprend sa profession d'ingénieur en qualité de Directeur général de l'Office des Bois de l'AEF à Libreville.

En 1950 il devient conseiller technique de la Compagnie française du Gabon puis Directeur général adjoint de la société aéronautique Ratier-Figeac (constructions aéronautiques).

Jean Astier de Villatte est également membre de la Société des ingénieurs pour la France d'Outre-mer et président d'honneur de l'Association nationale des Officiers de réserve de l'Amée de l'Air .

Il est décédé le 6 octobre 1985 à Paris. Il a été inhumé au cimetière de Cavagnac dans le Lot.

• Commandeur de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 23 juin 1941
• Croix de Guerre 1939-45 (3 palmes)
• Médaille Coloniale avec agrafes "Libye", "Ethiopie", "Erythrée", "AFL",
• Médaille Aéronautique
• Médaille des Services Militaires Volontaires
• Commandeur du Mérite Militaire

Imprimer