Ordre de la Libération Menu
Constant Engels
<< Tous les compagnons

Constant Engels

1er Régiment d'Artillerie Coloniale

Fils d'ingénieur, Constant Engels est né le 11 août 1920 à Esen en Belgique.

Trop jeune pour être mobilisé en 1939, il poursuit ses études et prépare l'école des Mines et l'école des Sciences politiques en Belgique.

Devant l'offensive allemande de mai 1940 il est réfugié à Dunkerque avec sa mère et une partie de sa famille. Avec ses proches, il passe en Angleterre sur un bateau belge qui évacue des membres de l'administration.

Arrivé à Folkestone, il reste quelques jours dans le port puis, étant mobilisable, il est rapatrié sur un bateau anglais vers la France où la guerre est sensée se poursuivre. En cours de route, le maréchal Pétain ayant annoncé l'armistice le 17 juin 1940, le bateau fait demi-tour vers Folkestone.

Là, Constant Engels, décidé à poursuivre le combat, rencontre un membre de l'entourage du général de Gaulle et, fin juin, s'engage dans les Forces françaises libres. Il est incorporé dans l'artillerie des FFL, comme 2e canonnier, et participe aux opérations de Dakar et du Gabon de septembre à novembre 1940.

Avec l'artillerie des FFL il prend part, au sein la Brigade d'Orient, à la campagne d'Erythrée contre les Italiens, notamment à la prise de Keren en mars 1941 et de Massaoua, en avril.

En juin 1941, il combat en Syrie où, à Damas en décembre 1941, le 1er Régiment d'Artillerie des Forces Françaises Libres (1er RAFFL) est officiellement créé et placé sous les ordres du chef d'escadron Laurent-Champrosay.

Pendant la campagne de Libye, observateur et radio du 1er RA, Constant Engels est blessé à Bir-Hakeim le 7 juin 1942 à son poste de combat. Il supporte pendant deux heures, sans recevoir de soins, une grave fracture du tibia droit, tout en conservant un moral exemplaire.

Il est ensuite affecté en Syrie et en Afrique Noire, et enfin à l'Etat-major du général Koenig à Alger, puis à Londres.

Après la guerre, il quitte le service actif et reprend ses études. Licencié de Physique, il poursuit des études d'Ingénieur au Conservatoire National des Arts et Métiers, en Electronique, Génie Nucléaire et Informatique.

Devenu chercheur, il travaille dès 1947 au Commissariat à l'Energie Atomique, puis, de 1954 à 1957, au Centre National d'Essais en Vol de Brétigny-sur-Orge.

De 1957 à 1964, Constant Engels est employé au Ministère des Armées (Air), au service de Documentation de la Direction Technique et Industrielle de l'Aéronautique.

De 1964 à 1976, il est employé au Ministère des Universités.

A partir de 1976, Constant Engels travaille de nouveau au Commissariat à l'Energie Atomique.


• Commandeur de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 9 septembre 1942
• Croix de Guerre 39/45 avec palme

Imprimer