Ordre de la Libération Menu
Jean-Pierre Dulau
<< Tous les compagnons

Jean-Pierre Dulau

1ère Compagnie du Train
101ème compagnie du Train
1er Escadron du Train

Jean-Pierre Dulau est né le 5 décembre 1912 à Montfort (Landes); son père est décédé à la suite de la Guerre de 1914-1918.

Il suit des études supérieures de commerce à Bordeaux.

Il passe le concours de la P.M.S et effectue son service militaire par devancement d'appel en avril 1932. Admis à l'Ecole militaire d'application de la Cavalerie et du Train de Saumur, Jean-Pierre Dulau est promu sous-lieutenant de réserve et affecté en septembre suivant au 124e Escadron du Train à Epinal.

Libéré du service en avril 1933, il s'engage en janvier 1934 avant de retourner à Saumur pour suivre les cours d'élève officier d'active en octobre 1935.

Nommé lieutenant en septembre 1936, il est alors affecté au 122e Escadron du Train à Metz.

Il prend part à la campagne de France au sein du "Groupe Transport 505" en qualité de lieutenant adjoint de compagnie avant d'être affecté à la 802e Compagnie du Train, qui embarque pour la Norvège (opération de Narvik).

Il revient en France où il participe à l'organisation du camp retranché de Brest puis part pour l'Angleterre à bord du Meknès et s'engage dans les Forces Françaises Libres dès juin 1940.

Commandant la 1ère Compagnie du Train (plus tard la 101e Compagnie du Train), il embarque sur le paquebot Westernland et participe aux opérations de Dakar, de Rufisque et débarque au Cameroun.

Sa compagnie étant désignée pour faire partie de la Brigade Française d'Orient, il embarque à Douala au Cameroun le 25 décembre 1940 pour la Sierra Leone et gagne le Soudan. Arrivé à Port Soudan en février 1941, seul officier de sa compagnie, avec un conducteur par véhicule, ses camions à peine débarqués, il transporte les éléments présents de la Brigade d'Orient sur 400 km de pistes difficiles et sablonneuses, leur permettant de participer à la prise de Keren. Il dirige ensuite les transports de la colonne motorisée de la 13e Demi-brigade de Légion étrangère (13e DBLE) sur 250 km de mauvaises pistes minées, permettant ainsi de couper la route entre Asmara et Massaouah. Sans désemparer, le lieutenant Dulau retourne chercher le Bataillon du Tchad, toutes les réserves pouvant ainsi être engagées.

Promu capitaine le 1er juillet 1941, Jean-Pierre Dulau prend le commandement du 1er Escadron du Train. Il est de nouveau remarqué lors de la campagne de Libye en 1942, pour la parfaite organisation et l'excellent rendement de son unité, malgré les obstacles rencontrés. Il participe aux combats de Marsa Matrouh en Cyrénaïque puis à la défense de Bir-Hakeim en mai et juin 1942 et à la bataille d'El Alamein en octobre.

Après la campagne de Tunisie, il est promu chef d'escadron, le 1er juin 1943.

Il commande le Train de la 1ère Division Française Libre (1ère DFL) et participe aux campagnes d'Italie et de France au cours desquelles il fait de nouveau la preuve de ses hautes qualités de chef et d'organisateur lors des dernières opérations qui conduisent la division à franchir les Alpes.

Promu lieutenant-colonel en juillet 1945, il est affecté au commandement du 27e Escadron du Train à Alger.

De 1952 à 1954, il suit les cours de l'Ecole Supérieure de Guerre à Paris.

De 1954 à 1958, il est chef d'Etat-major de la Base militaire interarmées au Maroc.

En octobre 1958 il prend sa retraite avec le grade de colonel.

Il devient Directeur Adjoint puis, en 1963, PDG de la Société Tunisienne de Sondages Injections Forages (S.I.F. TUNIS).

Jean-Pierre Dulau est décédé le 21 décembre 2009 à Vichy dans l'Allier où il est inhumé.


• Commandeur de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 16 octobre 1945
• Croix de Guerre 1939-45 (2 Citations)
• Médaille de la Résistance
• Médaille Coloniale avec agrafes "Erythrée", "Libye", "Tunisie"
• Médaille Commémorative des Opérations de Sécurité et du Maintien de l'Ordre en AFN
• Legion of Merit (USA)
• Reconnaissance Norvégienne
• Mérite Syrien
• Commandeur du Nicham Iftikar

Imprimer