Ordre de la Libération Menu
Raymond Dronne
<< Tous les compagnons

Raymond Dronne

Régiment de Tirailleurs Sénégalais du Tchad
Régiment de Marche du Tchad
BM 5

Issu d'une famille d'agriculteurs, Raymond Dronne est né le 8 mars 1908 à Mayet (Sarthe).

Il fait ses études au lycée du Mans puis aux universités de Leipzig et de Berlin, à la faculté de droit de Paris. Docteur en droit, il est également diplômé de l'Ecole des Sciences politiques et sort major de l'Ecole de Journalisme et de l'Ecole coloniale.

Il effectue son service militaire dans l'Infanterie métropolitaine en 1931-1932 et, après avoir suivi les cours d'EOR de Saint-Maixent, est nommé sous-lieutenant.

Administrateur d'Outremer au Cameroun, il est adjoint des services civils à Douala de 1934 à 1936.

Après un stage d'un an à l'Ecole de la France d'Outremer, il retourne au Cameroun au Bureau des Finances puis comme juge de paix.

Mobilisé sur place en septembre 1939 comme lieutenant, il est affecté aux forces de Police du Cameroun.

Il prend une part active, à Yaoundé, au ralliement de la ville à la France libre le 28 août 1940. Engagé dans les Forces françaises libres, il participe aux opérations du Gabon avec le Régiment de tirailleurs du Cameroun (RTC).

De retour au Cameroun, il prend le commandement d'une compagnie du Bataillon de marche n° 5 en cours d'instruction. Il est promu capitaine le 1er mars 1941.

Puis il forme et entraîne à Douala un corps franc avant d'être affecté à la Compagnie de découverte et de combat du Cameroun.

A la fin de 1941, il est muté au Groupe nomade du Borkou au Tchad et participe aux opérations du Fezzan et notamment à la prise d'Oum El Araneb.

Il combat en Tripolitaine puis en Tunisie, où il est grièvement blessé, au Ksar Rhilane, le 10 mars 1943, par mitraillage d'avion en allant se poster pour surveiller l'avance des blindés allemands. Soigné en Egypte, il rejoint le Régiment de marche du Tchad (RMT) dont il commande la 9e Compagnie, la Nueve, essentiellement composée de volontaires espagnols.

Il participe à la campagne de France avec la 2e Division blindée du général Leclerc et se distingue à la prise d'Ecouché à la tête de sa compagnie avec laquelle il coupe une colonne ennemie, avant de s'installer défensivement dans un secteur très difficile, détruisant chars blindés, camions, contre-attaquant l'ennemi composé d'unités SS et de Panzers et lui infligeant chaque jour de grosses pertes dont plus de 300 prisonniers ; il contribue ainsi au maintien de la position tout en gênant la retraite allemande.

Il conduit dans Paris, jusqu'à l'Hôtel de Ville et la Préfecture de Police, où les patriotes sont cernés par les forces allemandes, le premier détachement de la 2e DB dans la soirée du 24 août 1944.

Il s'illustre encore à Vacqueville en Meurthe-et-Moselle où il enlève le village âprement défendu par l'ennemi, le conservant malgré un violent tir d'artillerie.

Il prend part activement ensuite aux campagnes d'Alsace et d'Allemagne où, commandant un détachement d'Infanterie et de chars, il accomplit avec succès contre un ennemi encore résistant, des opérations de harcèlement et de nettoyage dans la région ouest de Berchtesgaden, qui aboutissent à la prise d'un important matériel et de 1 200 prisonniers.

Raymond Dronne commande ensuite un bataillon d'Infanterie blindée en Cochinchine et au Tonkin.

Il termine la guerre avec le grade de chef de bataillon.

Promu colonel en 1947, il quitte l'Armée et se consacre à la vie politique et à l'écriture.

Maire d'Ecommoy (Sarthe) de 1947 à 1983.

Sénateur (1948-1951) puis député de la Sarthe (1951-1962) et de nouveau député (1968-1978), il est président de la Commission de la Défense Nationale à l'Assemblée (1976-1978)

Raymond Dronne est décédé à Ecommoy, le 5 septembre 1991. Il à été inhumé à Mayet dans la Sarthe.


• Grand Officier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 29 décembre 1944
• Croix de Guerre 39/45 (7citations)
• Croix de Guerre des TOE (2 citations)
• Médaille de la Résistance
• Médaille Coloniale
• Médaille des Blessés
• Commandeur de l'Etoile Noire (Bénin)


Publications:

La Révolution d'Alger, Editions France Empire, Paris 1958
• Le Serment de Koufra, Editions du Temps, Paris 1965
• La Libération de Paris, Presses de la Cité, Paris 1970
• Carnets de route d'un Croisé de la France Libre, Editions France Empire, Paris 1984
• L'hallali : de Paris à Berchtesgaden, août 1944-mai 1945, Editions France Empire, Paris 1985
• Vie et mort d'un Empire : la décolonisation, Editions France Empire, Paris 1989

Imprimer