Ordre de la Libération Menu
Daniel Dreyfous-Ducas
<< Tous les compagnons

Daniel Dreyfous-Ducas

1er Régiment d'Artillerie Coloniale

Daniel Dreyfous-Ducas est né le 11 juin 1914 à Paris (XVIe) dans une famille d'industriels.

Il fait ses études au lycée Janson de Sailly avant d'entrer, en 1937, à l'Ecole centrale des Arts et Manufactures.

Sorti ingénieur élève, il fait son service militaire dans l'artillerie et est maintenu sous les drapeaux en raison de la déclaration de guerre à l'Allemagne, le 3 septembre 1939.

Lieutenant, il entend l'appel du général de Gaulle le 18 juin 1940, et sans hésiter prend la mer à Arcachon sur une barque de pêche à destination de l'Angleterre.

Heureusement recueilli par un cargo écossais, il parvient à bon port.

Il signe son engagement aux Forces françaises libres pour la durée de la guerre le 2 juillet 1940.

En raison de ses connaissances techniques l'Etat-major l'affecte au service technique et industriel. Mais rapidement Daniel Dreyfous-Ducas se porte volontaire pour le corps expéditionnaire qui quitte Liverpool le 31 août 1940 à destination de l'Afrique.

Embarqué sur le Westernland, il sert à l'Etat-major du général de Gaulle et, après l'échec de Dakar, rejoint le Cameroun récemment rallié à la France libre grâce à Leclerc et Hettier de Boislambert.

Daniel Dreyfous-Ducas participe comme adjoint du colonel Koenig à la campagne du Gabon en novembre 1940.

Ensuite, de retour au Cameroun, il est chargé de l'organisation et de la construction des batteries de défense côtière.

Désireux de combattre, il demande à rejoindre en Libye, la 1ère Brigade française libre placée sous les ordres du général Koenig. Il gagne l'Egypte à la tête d'une batterie de renfort, en traversant l'Afrique centrale dans des conditions très difficiles. Daniel Dreyfous-Ducas est affecté à la 4e Batterie du 1er Régiment d'artillerie (1er RA) comme lieutenant de tir et prend part à la campagne de Libye.

Au cours des opérations de Jock Columns, il affronte l'Afrika Korps pour la première fois avant de participer à la défense de Bir-Hakeim du 27 mai au 10 juin 1942. Il donne alors toute la mesure de son courage et de son sang-froid. Au cours de la sortie de vive force, dans la nuit du 10 au 11 juin, Daniel Dreyfous-Ducas est blessé à la jambe par une balle explosive. Malgré sa blessure, il remplace le conducteur d'un tracteur d'artillerie grièvement blessé et ramène dans les lignes amies une pièce de 75 au complet.

A peine guéri, il rejoint son unité au combat et est cité à l'ordre de l'armée par le général de Gaulle. Il prend part à la bataille d'El Alamein en octobre 1942 avant d'effectuer un stage d'appui aérien à Alger.

Il rejoint le 1er RA en Italie et est affecté comme officier de liaison auprès de l'infanterie, à l'Etat-major du 1er Groupe. Il n'hésite pas à se porter aux postes les plus avancés et les plus exposés sur le Garigliano, à Tivoli, à Aquapendente et à Radicofani en juin 1944.

Arrive ensuite le débarquement de Provence, le 15 août 1944, où le capitaine Dreyfous-Ducas est adjoint au commandant du 1er Groupe du 1er RA et prend très efficacement part aux combats de libération de la Provence, de la vallée du Rhône, des Vosges puis de l'Alsace.

Démobilisé en septembre 1945, il peut enfin terminer ses études ; il entre à l'Ecole des Ponts et Chaussées. Ingénieur, puis ingénieur en chef, il occupe différents postes dans l'administration des Travaux Publics.

En 1948, il sert aux services techniques du Port de Bordeaux.

En 1954, il est chef du service des transports routiers et urbains de voyageurs à la Direction générale des Transports.

Chef d'escadron de réserve, en 1957, il est chargé de mission au cabinet du ministre des Travaux Publics, Edouard Bonnefous.

Député UNR de la Seine (circonscription de Choisy-le-Roi - Orly) de 1958 à 1962.

Directeur à la Direction générale de Gaz de France en 1963 puis en 1970, Daniel Dreyfous-Ducas est le premier directeur du Port autonome de Paris récemment créé.

En 1976, ingénieur général des Ponts et Chaussées de 1ère classe, il siège au Conseil général des Ponts et Chaussées.

Président de l'Association des Français libres de l'Orne et de la Gironde, il prend sa retraite en 1981.

Daniel Dreyfous-Ducas est décédé le 10 mars 1985 à Paris. Il a été inhumé au cimetière du Montparnasse.

• Commandeur de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 17 novembre 1945
• Croix de Guerre 39/45 (3 citations)
• Médaille de la Résistance
• Médaille Coloniale avec agrafes « Libye » - « Bir-Hakeim »
• Médaille des Services Volontaires dans la France Libre
• Silver Star (USA)

Imprimer