Ordre de la Libération Menu
Jules Detouche
<< Tous les compagnons

Jules Detouche

Régiment de Tirailleurs Sénégalais du Tchad
Régiment de Marche du Tchad

Fils d'agriculteurs, Jules Detouche est né le 12 avril 1908 à Malvillers en Haute-Saône.

Appelé au service militaire en 1926, il s'engage l'année suivante et passe alors dix ans en service au Tonkin.

En septembre 1939, il est muté en AEF avec le grade de sergent-chef.

En juin 1940, il est au Tchad où il sert en qualité de chef de peloton à la Compagnie portée du Tchad (compagnie d'automitrailleuses).

Après l'armistice, malgré l'opposition formelle de son commandant de compagnie, Jules Detouche rejoint les Forces françaises libres entraînant avec lui tout son peloton.

Il joue à ce moment là un rôle important dans le ralliement à la France libre de la colonie du Tchad, ce qui lui vaudra d'être décoré dans les premiers de la Médaille de la Résistance.

Il participe aussitôt avec le Régiment de tirailleurs sénégalais du Tchad (RTST), comme chef de peloton d'automitrailleuses, à toutes les opérations entreprises par le Colonel Leclerc : prise du poste italien de Koufra (mars 1941), puis, avec le 1er peloton de la 1ère Compagnie de découverte et de combat (DC), à la conquête et à l'occupation du Fezzan-Tripolitaine (décembre 1942 - février 1943) et à la campagne de Tunisie jusqu'en mai 1943.

En juillet 1943, le RTST devient le Régiment de marche du Tchad (RMT) et Jules Detouche prend désormais la tête d'une section de mortiers au 1er Bataillon du RMT alors stationné au Maroc. Constituant l'infanterie portée de la nouvelle 2e DB, le RMT s'entraîne au Maroc puis en Angleterre à partir de mai 1944.

En août 1944, Jules Detouche débarque avec la 2e DB sur les côtes du Cotentin et prend part à tous les combats livrés par son unité : Normandie, libération de Paris, bataille d'Alsace où le 25 septembre 1944, au cours de l'attaque du pont de Manonviller (Meurthe-et-Moselle), il fait manœuvrer des voitures avec un sang-froid parfait sur une route écrasée par les armes anti-chars ennemies.

De même, lors de la libération de Strasbourg, il participe brillamment aux opérations les 20, 21 et 22 novembre 1944 en détruisant à lui tout seul deux voitures ennemies.

Il termine la guerre en Allemagne, à Berchtesgaden, en mai 1945 avec le grade d'adjudant-chef.

Fin 1945, il est promu sous-lieutenant et, en 1946, il est envoyé au Sénégal et est affecté au 1er Bataillon motorisé du 7e Régiment de tirailleurs sénégalais. En 1947, il est nommé lieutenant.

Muté au Cameroun en 1950, Jules Detouche reçoit ses galons de capitaine en 1953 et part en retraite en 1954.

Il occupe ensuite dans le civil un poste de chef de service auto dans une entreprise de Yaoundé.

Jules Detouche est décédé le 4 juin 1978 à N'Gaoundéré au Cameroun où il est inhumé.

• Officier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 17 novembre 1945
• Médaille Militaire
• Croix de Guerre 39/45 (3 citations)
• Médaille de la Résistance avec rosette
• Croix du Combattant Volontaire de la Résistance
• Commandeur de l'Etoile Noire (Bénin)

Imprimer