Ordre de la Libération Menu
Georges Cabanier
<< Tous les compagnons

Georges Cabanier

EM
Sous-marin « Rubis »
Cap des Palmes

Georges Cabanier est né le 21 novembre 1906 à Grenade (Haute-Garonne) de parents propriétaires terriens.

Il entre à l'Ecole Navale en 1925 et, en octobre 1927, embarque sur le croiseur école Jeanne d'Arc avec le grade d'enseigne de vaisseau de 2e classe.

En 1928, il sert successivement sur les avisos Du Couëdic et Duperré puis sur le transport militaire Seine.

En 1930, il fait campagne aux Antilles, aux Bermudes, aux Açores et à Terre-neuve à bord de l'aviso Aldebaran.

Après une année à l'école des officiers torpilleurs et électriciens, Georges Cabanier se dirige vers une carrière de sous-marinier.

En 1932 il embarque à bord de l'Achéron puis du Saphir.

Lieutenant de vaisseau en 1934, il sert sur le sous-marin Orion puis, en 1936, sur le Surcouf avec lequel il prend part à une croisière d'endurance en Atlantique sud.

En 1938 il est nommé au commandement du sous-marin mouilleur de mines Rubis basé à Cherbourg puis à Bizerte au moment de la déclaration de guerre.

Dès le début de l'année 1940, le Rubis est basé en Grande-Bretagne, à Harwitch puis à Dundee où il est intégré à une flottille de sous-marins britanniques.

Alors que la France signe l'armistice, à la fin du mois de juin 1940, le Rubis, sous le commandement de Georges Cabanier, mouille ses 32 mines dans le chenal de Trondheim en Norvège. Il passe sous un destroyer allemand en patrouille à l'entrée du fjord. Un chasseur de sous-marin sautera quelques jours plus tard sur l'une de ces mines. A son tableau de chasse, il compte dès lors six bâtiments coulés et un endommagé.

Rentré à sa base écossaise de Dundee le 30 juin, son ralliement à la France Libre est en grande partie l'œuvre de son commandant, le lieutenant de vaisseau Cabanier qui entraîne avec lui son bâtiment, son Etat-major et son équipage quasiment au complet le 10 juillet 1940.

Le Rubis poursuit ses missions et inflige aux transports maritimes allemands des pertes sévères, effectuant des raids particulièrement audacieux dans le Fjord de Bergen.

Promu capitaine de corvette en janvier 1941, Georges Cabanier quitte son commandement en mai 1941 pour rejoindre le Pacifique où il arrive peu avant l'attaque japonaise sur Pearl Harbour. Il exerce les fonctions de commandant de la Défense du Pacifique puis de chef d'Etat-major de l'amiral Thierry d'Argenlieu, Haut-commissaire des possessions Françaises du Pacifique.

Capitaine de frégate en mars 1943, il commande, après un bref séjour en Europe, à partir de mars 1944, le croiseur auxiliaire Cap des Palmes qui opère au sein de la 3e Flotte des Etats-Unis dans les parages de la Nouvelle-Calédonie et des Nouvelles-Hébrides. Il participe alors à de nombreuses escortes de convois dans la Pacifique.

En avril 1945, Georges Cabanier est un des représentants de la France à la conférence de San Francisco avant de prendre, en juin 1945, le commandement de l'Ecole Navale qu'il réorganise.

Capitaine de vaisseau en octobre 1945, il prend, deux ans plus tard, le commandement de la Jeanne d'Arc.

Attaché Naval à Washington en juillet 1949 il reçoit ses étoiles de contre-amiral en janvier 1951.

En janvier 1953, le contre-amiral Cabanier est nommé secrétaire général adjoint de la Défense nationale.

En mars 1954, il est nommé à la tête de la Marine en Indochine. A son retour en France en février 1956 il devient chef de l'Etat-major particulier du secrétaire d'état à la Marine.

Vice-amiral en novembre 1956, il prend quelques jours plus tard le commandement du Groupe d'Action Anti-sous-marine (GASM).

En juin 1958, il est affecté comme chef d'Etat-major de la Défense nationale au cabinet du général de Gaulle.

Vice amiral d'escadre en novembre 1958, puis amiral le 1er juillet 1960, il est nommé à la même date chef d'Etat-major de la Marine et reste à ce poste jusqu'au 1er janvier 1968.

Membre de l'académie de Marine, l'amiral Cabanier exerce les fonctions de Grand Chancelier de la Légion d'Honneur de 1969 jusqu'en février 1975.

Georges Cabanier est décédé le 26 octobre 1976 à Paris. Ses cendres ont été dispersées au-dessus de l'épave du Rubis au Cap Camarat.

• Grand Croix de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 25 mai 1943
• Grand Croix de l'Ordre national du Mérite
• Croix de Guerre 39/45 (3 citations)
• Croix de Guerre des TOE
• Médaille de la Résistance avec rosette
• Croix du Combattant Volontaire de la Résistance
• Chevalier des Palmes Académiques
• Commandeur du Mérite Maritime
• Médaille Coloniale avec agrafe "Extrême Orient"
• Médaille Commémorative des Services Volontaires dans la France Libre
• Médaille Commémorative de la Guerre 39/45
• Médaille Commémorative de la Campagne d'Indochine
• Grand Croix de l'Ordre de l'Etoile Noire
• Grand Officier de l'Ordre du Nicham El Anouar
• Distinguished Service Order (GB)
• Commandeur du Legion of Merit (USA)
• Croix des Vétérans (USA)
• Croix de Guerre avec glaive (Norvège)
• Médaille de la Participation (Norvège)
• Grand Croix de l'Ordre Royal de l'Epée (Suède)
• Commandeur du Dannebrog (Danemark)
• Grand Croix de l'Ordre d'Orange-Nassau (Hollande)
• Grand Croix du mérite avec Etoile et Echarpe de l'Ordre du Mérite (Allemagne)
• Grand Croix avec ruban bleu de l'Ordre du Mérite Naval (Espagne)
• Grand Croix de l'Ordre Militaire d'avis (Portugal)
• Grand Croix de l'Ordre de l'Infant Dom Henrique (Portugal)
• Commandeur de l'Ordre "Au Mérite" (Italie)
• Grand Officier de l'Ordre de Georges Ier (Grèce)
• Grand Croix de l'Ordre Polonia Restituta (Pologne)
• Ordre de la République Socialiste de Roumanie
• Grand Cordon de l'Ordre National du Cèdre (Liban)
• Grand Officier de l'Ordre du Ouissam Alaouite (Maroc)
• Grand Officier de l'Ordre Militaire d'avis (Maroc)
• Commandeur de l'Ordre du Nicham Iftikar (Tunisie)
• Grand Cordon de l'Ordre de la République (Tunisie)
• Grand Croix de l'Ordre du Lion et du Soleil (Iran)
• Grand Officier de l'Ordre du Léopard (Zaïre)
• Grand Officier de l'Ordre de l'Etoile Equatoriale (Gabon)
• Grand Officier de l'Ordre du Léopard (Congo)
• Grand officier de l'Ordre du Mérite (Centrafrique)
• Grand Officier de l'Ordre National du Mono (Togo)
• Grand Croix de l'Ordre National (Haute-Volta)
• Commandeur de l'Ordre National (Mali)
• Grand Croix de l'Ordre National du Mérite (Madagascar)
• Grand Croix de l'Ordre Royal de Sahametrei (Cambodge)
• Grand Croix de l'Ordre de Mai du Mérite Naval (Argentine)
• Ordre de l'Aigle Aztèque (Mexique)
• Grand Croix de l'Ordre du Mérite Naval (Pérou)
• Grand Croix de l'Ordre Equestre du Saint Sépulcre de Jérusalem (Vatican)
• Chevalier de Grâce Magistrale de l'Ordre Souverain de Malte
• Grand Croix du Mérite militaire de l'Ordre de Malte avec épée


Publications :

Croisières périlleuses, Presses de la Cité, Paris 1963

Imprimer