Ordre de la Libération Menu
Joseph Maugard
<< Tous les compagnons

Joseph Maugard

1er Bataillon d'Infanterie de Marine
Bataillon d'Infanterie de Marine et du Pacifique

Joseph Maugard est né le 24 décembre 1913 à Marseille.

Enfant de l’assistance publique, il devient cultivateur après être allé jusqu’au certificat d’études primaires. Il effectue son service militaire en 1935 au 99e Régiment d'infanterie alpine comme éclaireur-skieur et signe un contrat d'engagement d'une année à l’issue de son service.

En avril 1939, il s'engage dans l'Infanterie coloniale, au 1er RICM et embarque en juillet 1939 pour la Syrie puis la Tripolitaine.

Refusant l'armistice, il rejoint les Forces françaises libres en s'évadant du Liban avec les 130 hommes de la compagnie du capitaine Folliot, à l'aide de faux ordres de mission, le 27 juin 1940.

Réunis en Egypte au camp de Moascar, les volontaires français décident de prendre le nom de 1er Bataillon d'infanterie de marine (1er BIM) et constituent, pour les Britanniques, le premier élément des Free French (Français libres).

Avec le 1er BIM, le caporal Maugard participe à la campagne de Libye à partir de décembre 1940 et s'y illustre notamment au début de 1941 où, chargé du ravitaillement de son unité, il franchit sans hésiter, et à plusieurs reprises, de nombreux barrages d'artillerie pour venir alimenter les sections au combat.

Son comportement héroïque lui vaut de recevoir la Croix de la Libération dès le 7 mars 1941. Joseph Maugard prend part ensuite à la campagne du Levant en Syrie en juin et juillet 1941.

Il se distingue également au sein de la 1ère brigade française libre avec son unité pendant toutes les opérations de Bir-Hakeim en Libye, du 27 mai au 11 juin 1942, où il assure inlassablement, de jour comme de nuit, le ravitaillement et le dépannage de sa compagnie. Disparu au cours de la sortie de vive force, dans la nuit du 10 au 11 juin, il parvient à rejoindre, grâce à son initiative, les lignes amies après plusieurs jours de marche.

Avec son unité devenue entre-temps le Bataillon d'Infanterie de marine et du Pacifique (BIMP), il combat à El Alamein en octobre 1942.

Joseph Maugard participe ensuite avec son unité à la campagne de Tunisie et combat, avec la 1ère Division française libre, en Italie où il est blessé par éclat de balles au bras à San Giorgio du Liri le 16 mai 1944.

Au terme de sa convalescence, il débarque à Marseille le 29 septembre 1944 et rejoint son unité dans le Doubs. Il prend part aux combats de Belfort et termine la guerre dans les Alpes.

Après la guerre, promu maréchal des logis chef, il sert au 8e Cuirassiers puis durant un an en Indochine jusqu’à sa retraite militaire en 1951.

Il devient ouvrier en usine à Montségur-sur-Lauzon (Drôme) avant d’entrer dans les années soixante comme ouvrier au Commissariat à l'Energie atomique à l'usine de Pierrelatte.

Joseph Maugard est décédé le 11 septembre 1995 à Montségur-sur-Lauzon (Drôme) où il est inhumé.

 

• Chevalier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 7 mars 1941
• Médaille Militaire
• Croix de Guerre 39/45 (2 citations)
• Médaille Coloniale avec agrafes « Libye », « Bir-Hakeim », "Tunisie 42-43", « Extrême-Orient »

Imprimer