Retour à l'accueil
Galerie Photo
Liens
Le Livre d'Or
Plan du site
Crédits
Contactez-nous
Moteur de recherches


Henri Simon-Dubuisson

Fils de matelot, Henri Simon-Dubuisson est né le 26 avril 1912 à Cherbourg dans la Manche.

Il s'engage dans la marine en mai 1931 ; aspirant en octobre 1934, il est enseigne de vaisseau de 1ère classe en 1939 alors qu'il sert sur le sous-marin Rubis comme troisième officier sous le commandement du capitaine de corvette Georges Cabanier.

Le 1er mai 1940, le Rubis est mis aux ordres de l'amirauté britannique au moment de l'expédition de Norvège. Au retour de sa mission, le 12 juin, le Rubis rentre à sa base de Dundee en Ecosse pour effectuer une nouvelle mission pour les Britanniques ; à son retour, le 30 juin, l'armistice est signé.

La saisie des bâtiments français commence sauf pour le Rubis dont l'équipage, eu égard aux services rendus, est laissé libre d'action. En juillet, Henri Simon Dubuisson avec son commandant et la quasi totalité des cadres et de l'équipage rallie les Forces françaises libres.


Henri Simon-Dubuisson

Devenu officier en second, à partir de mai 1941, sous les ordres du lieutenant de vaisseau Rousselot dont il est le beau-frère, il prend part à de nombreuses actions de guerre avec le Rubis.

Il reçoit 2 citations pour "son calme, son sang-froid et sa parfaite connaissance du matériel de mine."

En août 1941, le lieutenant de vaisseau Simon-Dubuisson participe à une opération de mouillage de mines en Norvège à l'issue de laquelle le Rubis torpille un cargo finlandais mais se trouve lui-même endommagé et rentre à Dundee avec les plus grandes difficultés malgré une couverture aérienne britannique et l'aide de plusieurs navires d'escorte.

Après une période de réparation, le sous-marin repart en opération d'avril à fin septembre 1942 pour effectuer deux missions de mouillage de mines en Norvège et trois autres dans le golfe de Gascogne.

En octobre 1942, alors que le bâtiment est en réparation, Henri Simon-Dubuisson quitte le Rubis pour prendre le commandement du sous-marin Minerve qu'il remet en état et maintient en opération malgré l'usure de ce vieux bâtiment.

En décembre 1943, il désarme la Minerve qui a été bombardée par erreur par un avion allié le 10 octobre précédent et gravement endommagée. Il prend, en janvier 1944, le commandement d'un sous-marin neuf cédé par les Anglais, La Doris. Il en quitte le commandement en janvier 1945 après plus de cinq années ininterrompues d'opérations de guerre en sous-marin et après avoir été décoré et cité à deux reprises par les Britanniques.

Professeur au groupe des écoles de la marine en 1946, le lieutenant de vaisseau Simon-Dubuisson est nommé en juin 1947 au commandement du sous-marin 471 (Mille). Il quitte la Royale un an plus tard et se retire à Dundee où il devient officier de la marine marchande britannique.

Henri Simon-Dubuisson est décédé le 15 novembre 1972 à Caen dans le Calvados. Il a été inhumé à Cherbourg.


• Chevalier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 17 novembre 1945
• Croix de Guerre 39/45 (2 citations)
• Distinguished Service Cross and Bar (GB)

Dernière mise à jour : le 27 novembre 2014
Contacter le webmaster