Retour à l'accueil
Galerie Photo
Liens
Le Livre d'Or
Plan du site
Crédits
Contactez-nous
Moteur de recherches


Henry Lafont

Henry Lafont est né 10 août 1920 à Cahors (Lot).

Il prépare les Arts et Métiers puis s'engage en novembre 1938 comme élève-pilote dans l'Armée de l'Air.

Sergent d'active, il sert en Afrique du nord pendant la bataille de France.

Refusant l'armistice, il part d'Oran le 30 juin 1940 à bord d'un avion Goéland en compagnie de René Mouchotte, d’André Sorret, de Charles Guérin et de deux observateurs.

Les hélices ayant été volontairement déréglées pour empêcher toute tentative d'évasion, le décollage ne peut avoir lieu que grâce à la détermination de René Mouchotte qui, aux commandes de l'appareil, "arrache" in extremis l'avion en bout de piste.


Henry Lafont

Posés à Gibraltar, les évadés atteignent, par bateau, le 13 juillet, la Grande-Bretagne où Henry Lafont signe immédiatement un engagement dans la Royal Air Force. Après un stage rapide à l'Operationnal Training Unit de Sutton-Bridge en Grande Bretagne, il est affecté au Squadron 245 et commence sa guerre par des opérations de surveillance en mer d'Irlande.

Le mois suivant il est affecté, le 10 septembre 1940, au Squadron 615 à Prestwick, Northolt, Kenley et Valley.

Sur Hurricane, il participe à la bataille d'Angleterre, au cours de laquelle il effectue plus de 100 missions défensives pour près de 200 heures de vol de guerre. Il affirme sa valeur au cours de plusieurs engagements victorieux, notamment les 26 février et 15 mars 1941, en abattant au total deux avions ennemis et en endommageant un troisième.

De juillet à décembre 1941, il est moniteur à l'OTU de Crossby-on-Eden où il forme plus de 60 pilotes français. Volontaire pour le Moyen-Orient, il rejoint en janvier 1942 le groupe de chasse "Alsace", alors en pleine formation, et participe à la campagne de Libye.

Le 30 mai 1942, au cours d'une patrouille de nuit, il attaque un bombardier ennemi qu'il détruit probablement. Le 27 juin 1942, attaqué par un ennemi supérieur en nombre, il est blessé et descendu, après avoir endommagé un Messerschmitt 109 F. Il a effectué au cours de cette campagne près de 50 missions offensives et défensives.

Il revient en Grande Bretagne avec le groupe Alsace en janvier 1943 pour participer à l'offensive aérienne du front de l'ouest. A l'issue de cette campagne, il totalise plus de 1 000 heures de vol dont 230 en vol de guerre, 195 missions dont 160 défensives et 35 offensives.

Henry Lafont termine la guerre avec le grade de lieutenant.

Il poursuit sa carrière militaire dans l'Armée de l'Air et prend part aux opérations en Algérie où il reçoit une citation en mars 1960.

Il quitte l'armée en juillet 1966 avec le grade de colonel.

De 1967 à 1984, il est directeur général des salons internationaux de l'Aéronautique et de l'Espace et directeur de la société immobilière de l'Aéronautique.

En 2002, il publie, en hommage à ses camarades de combat morts pendant la guerre, un ouvrage de référence : Aviateurs de la Liberté. Mémorial des Forces Aériennes Françaises Libres.

Le colonel (honoraire) Henry Lafont est décédé le 2 décembre 2011 à Trémuson dans les Côtes d’Armor.


• Commandeur de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 20 novembre 1944
• Grand Croix de l'Ordre National du Mérite
• Croix de Guerre 39/45 (3 citations)
• Croix de la Valeur Militaire (1 citation)
• Médaille Coloniale

1939-1945 Star avec agrafe « Battle of Britain » (GB)
Aircrew Europe Star (GB)
War Medal 1939-1945 (GB)
Africa Star (GB)
Defence Medal (GB)


Publication :

Aviateurs de la Liberté. Mémorial des Forces Aériennes Françaises Libres, SHAA 2002

Dernière mise à jour : le 5 septembre 2012
Contacter le webmaster