Retour à l'accueil
Galerie Photo
Liens
Le Livre d'Or
Plan du site
Crédits
Contactez-nous
Moteur de recherches


Geoffroy Chodron de Courcel

Geoffroy Chodron de Courcel est né le 11 septembre 1912 à Tours; son père était officier.

Il poursuit de brillantes études et effectue son service militaire par devancement d'appel en octobre 1932 au 2e Régiment de Cuirassiers, puis au 1er Bataillon de Dragons portés.

Elève officier de réserve, il est démobilisé avec le grade de sous-lieutenant, en octobre 1933 et devient docteur en droit, licencié ès lettres et diplômé de l'Ecole des Sciences politiques.

Attaché d'Ambassade à Varsovie de 1937 à 1938, puis secrétaire d'Ambassade à Athènes, il est mobilisé à Istanbul et envoyé à Beyrouth dès septembre 1939. Affecté à l'Etat-major du général commandant en chef le théâtre d'opérations en Méditerranée Orientale, jusqu'en avril 1940, il part alors en permission de détente et arrive en France dans les premiers jours de mai 1940.

 


Geoffroy Chodron de Courcel

Il est désigné, le 7 juin 1940, comme officier d'ordonnance du général de Gaulle. Il est volontaire pour l'accompagner à son départ de Bordeaux pour Londres le 17 juin.

Premier officier à s'engager dans les Forces françaises libres, le 18 juin 1940, il est jusqu'en août 1941 chef de cabinet du général de Gaulle. Geoffroy de Courcel est affecté en décembre 1941 aux Spahis marocains, au Groupe de Reconnaissance de Corps d'Armée (GRCA) où il commande le 3e Escadron d'auto-canons avec lequel il participe aux campagnes de Libye et de Tunisie.

Dans les premiers mois de 1942, chef de peloton d'automitrailleuses, il effectue de nombreuses patrouilles et engage plusieurs combats en Jock column (groupement tactique constitué d'éléments d'infanterie motorisée, d'une batterie d'artillerie tractée, d'un peloton d'automitrailleuses, d'une section de canons antichars de 75mm et d'éléments légers de DCA, du génie et de transmissions radio) dans le désert de Libye.

En avril 1942 le capitaine de Courcel rejoint le groupement d'escadrons Jourdier en Egypte et prend le commandement du 3e escadron.

Au sein du GRCA, devenu 1er Régiment de Marche de Spahis marocains, il se distingue au combat d'El Alamein, le 24 octobre 1942, en appuyant judicieusement par ses feux l'attaque de l'infanterie puis en protégeant son repli et de nouveau les 5, 6 et 7 novembre 1942 en poursuivant un ennemi en retraite.

Il s'illustre le 6 mars 1943, en Tunisie, au combat de l'Oued Gragour où, chargé d'interdire à l'ennemi la route de Foum Tataouine, il tient cette route contre un ennemi très supérieur ; il est blessé au cours de la bataille.

Promu chef d'escadrons, il se distingue encore une fois les 14, 15 et 16 avril 1943 dans la région ouest du Djebel Fadloum en pénétrant dans le dispositif ennemi et en lui infligeant des pertes.

Geoffroy Chodron de Courcel est affecté le 13 juillet 1943 et jusqu'en juin 1944 à Alger comme directeur adjoint du cabinet du général de Gaulle. Il est ensuite jusqu'en août 1944 Commissaire régional de la République en mission dans les Territoires libérés puis, jusqu'en avril 1945, Commissaire régional de la République chargé des Services d'Alsace-Lorraine au Ministère de l'Intérieur.

Revenu à la vie civile, il réintègre le Ministère des Affaires étrangères.

Membre du Conseil de l'Ordre de la Libération depuis janvier 1944, Geoffroy de Courcel sera par la suite Premier Conseiller à Rome (1947-1950) puis chef de service puis directeur des accords bilatéraux en 1951 et, en 1953, directeur d'Afrique-Levant.

En 1954, il est directeur général des Affaires politiques et économiques au Ministère des Affaires marocaines et tunisiennes et, l'année suivante, secrétaire général permanent de la Défense nationale.

Représentant permanent de la France au conseil de l'OTAN en 1958, Geoffroy de Courcel est ensuite secrétaire général de la Présidence de la République (1959).

Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire à Londres à partir de 1962, il est élevé à la dignité d'Ambassadeur de France en 1965.

Secrétaire général du Ministère des Affaires étrangères en 1973 et membre de droit du Comité de l'Energie atomique (CEA), il est Membre de la délégation française à la 29e session de l'AG des Nations Unies en 1974.

En 1977 Geofroy de Courcel est le représentant de l'Etat au Conseil d'Administration de la Compagnie française des Pétroles (mandat renouvelé en 1980) et, en 1978, il est également Président de l'Association France-Grande-Bretagne.

Admis à la retraite en septembre 1978, il est ensuite président de la section française du Conseil franco-britannique puis membre et vice-président de la Commission des archives diplomatiques.

En octobre 1984, il est élu président de l'Institut Charles de Gaulle.

Geoffroy de Courcel est décédé le 9 décembre 1992 à Paris. Il a été inhumé à Fontaines en Sologne dans le Loir et Cher.


• Grand Croix de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 8 juillet 1943
• Croix de Guerre 39/45 (4 citations)
• Military Cross (GB)
• Victoriam Order (GB)


Publication :

• L'influence de la Conférence de Berlin de 1885 sur le droit colonial international, (thèse de doctorat), les Éditions internationales, Paris 1935


Dernière mise à jour : le 3 décembre 2004
Contacter le webmaster