Ordre de la Libération Menu
Médaillés de la Résistance

LA MÉDAILLE DE LA RÉSISTANCe

La médaille de la Résistance française a été instituée, à Londres, par ordonnance du 9 février 1943 du général de Gaulle, "chef de la France combattante". Son objet était de "reconnaître les actes remarquables de foi et de courage qui, en France, dans l'Empire et à l'étranger, auront contribué à la résistance du peuple français contre l'ennemi et contre ses complices depuis le 18 juin 1940." C'est la seconde, et seule, décoration créée, après l'Ordre de la Libération, pendant la guerre, par le général de Gaulle.

La médaille de la Résistance française n'a été décernée que par décret du chef de la France combattante, du président du Gouvernement provisoire de la République puis, à partir du 1er janvier 1947, du président de la République. Elle n'est plus attribuée depuis le 1er avril 1947, sauf au titre de la Résistance en Indochine, pour laquelle le délai a été prorogé jusqu'au 31 décembre 1947 et peut encore être attribuée, à titre posthume, dans les mêmes conditions, mais uniquement à des personnes tuées pendant la guerre.

La médaille de la Résistance française a été conférée à 65 295 personnes (dont 25 468 à titre posthume) appartenant aussi bien aux Français libres qu'à la Résistance intérieure. Il existe un grade supérieur : la médaille de la Résistance avec rosette qui a été attribuée à 4 586 personnes. Elle a également été attribuée à :

18 collectivités territoriales

Béthincourt
Brest
Caen *
Caniac du Causse *
La Chapelle-en-Vercors
Lyon *
Marsoulas
Meximieux
Montceau-les-Mines
Nantua
Nouvelle-Calédonie
Oyonnax
Plougasnou
Saint-Nizier-du-Moucherotte
Ile de Sein *
Tavaux
Terrou
Thônes


22 unités militaires des trois armées

Aconit (Corvette)
Alysse (Corvette)
Casabianca (Sous-Marin) *
Commandant Dominé (Aviso)
Commandant Duboc (Aviso)
1er Rgmt de fusiliers marins *
Glorieux (Sous-Marin) *
La Vénus (Sous-Marin)
Léopard (Contre-Torpilleur)
Marsouin (Sous-Marin)
Mimosa (Corvette)
Narval (Sous-Marin) *
Poulmic (Patrouilleur)
Savorgnan de Brazza (Aviso)
Surcouf (Sous-Marin) *
Brigade de gendarmerie de la Chapelle-en-Vercors
Cadets de la France libre
Ecole militaire préparatoire d'Autun *
Ecole militaire préparatoire de Tulle *
13e demi-brigade de Légion étrangère *
Premier Régiment d'infanterie
Groupe de bombardement Bretagne *


et 15 autres collectivités

Association des Français de Grande-Bretagne
Fédération de la presse clandestine
Gardiens de la Paix de Nice
Hôpital de Cahors
Hôpital de Saint-Céré
Lycée Lalande de Bourg-en-Bresse
Police d'Etat de la ville d'Alger
Radio Brazzaville *
Religieuses de l'Ordre du T.S.S dites Sœurs de Niederbronn Saales *
Résistance Fer *
Résistance P.T.T.
Abbaye de Timadeuc
Sapeurs-Pompiers de la ville de Belfort
Université de Strasbourg *
Scouts routiers, Clan Guy de Larigaudie

* Ces collectivités ont reçu la distinction supérieure, la rosette

 

LA MÉDAILLE DE LA RÉSISTANCE ET L'ORDRE DE LA LIBÉRATION

L'ordonnance du 10 août 1945, confirmée par la loi du 26 mai 1999 et par le décret du 15 novembre 2005, fixant l'avenir de l'ordre de la Libération, a consacré le lien organique entre cet Ordre et la médaille de la Résistance française.

En premier lieu c'est sous l'autorité du délégué national du Conseil national des communes "compagnon de la Libération", qui en assure de droit la présidence, qu'est placé le secrétariat de la Commission nationale de la Médaille. La Commission est un organisme officiel dont les membres sont nommés par décret du président de la République. Sa compétence est d'assurer la discipline des médaillés. C'est sur sa proposition exclusive (sauf cas d'urgence pendant la guerre) qu'était décernée la décoration. Il est encore aujourd'hui de son ressort de proposer l'attribution de la médaille à titre posthume. Elle gère le fichier des médaillés.

En second lieu, l'ordre de la Libération a pour mission d'assurer la mise en œuvre de toutes mesures "en vue de conserver la mémoire de l'ordre de la Libération, de ses membres et des Médaillés de la Résistance française" et de participer à l'aide morale et matérielle aux compagnons de la Libération, aux médaillés de la Résistance française et à leurs veuves et enfants.

Enfin, et d'une manière générale, l'ordre de la Libération "… assure le service de la médaille de la Résistance française".

Afin de faire vivre et de transmettre la mémoire de la Résistance française, l'association nationale des communes médaillées de la Résistance française a été créée en 2013.

Imprimer