Ordre de la Libération Menu
Charles Vignes
<< Tous les compagnons

Charles Vignes

Service Santé

Charles Vignes est né le 11 août 1905 à Dijon (Côte d'Or). Son père est professeur de Droit à la Faculté de Dijon.

Il entre à l'Ecole de Santé navale de Bordeaux en octobre 1927, il en sort en 1933 comme médecin lieutenant.

Fin 1933, il part pour l'Indochine comme médecin militaire et y reste jusqu'en janvier 1938, époque à laquelle il est promu médecin capitaine et désigné pour servir en Afrique équatoriale française.

Il est médecin-chef du département sanitaire du Kanem à Mao au Tchad au moment de l'armistice de 1940.

Charles Vignes se rallie à la France libre et obtient, fin 1940, de rejoindre la Brigade française d'Orient du colonel Monclar. Il est alors chargé, au sein de l'hôpital de campagne des FFL (Hôpital Spears) du Service médical du Quartier général de la Brigade et c'est à ce titre qu'il prend part à la campagne d'Erythrée.

En février 1941, il fait la preuve de son courage devant Keren en évacuant des blessés en première ligne sous le feu de l'ennemi. Il reçoit une première citation.

En juin 1941, il participe à la campagne de Syrie puis, promu médecin commandant, est nommé médecin-chef du Groupe sanitaire divisionnaire de la 1ère Brigade française libre du général Koenig. Il prend part, en mai-juin 1942, à la bataille de Bir-Hakeim et reçoit une citation soulignant son "mépris du danger le plus absolu".

Charles Vignes participe ensuite à la bataille d'El Alamein en Egypte comme médecin-chef de l'Ambulance chirurgicale légère (ACL).

En mai 1943, il participe à la campagne de Tunisie puis, en avril 1944, embarque avec la 1ère Division française libre pour l'Italie où il se fait remarquer par son "entrain et sa compétence" notamment au moment de la poursuite de l'ennemi au nord de Rome.

Débarquant en Provence en août 1944, c'est ensuite la campagne de France, à laquelle il prend part comme médecin lieutenant-colonel, jusqu'en Alsace en décembre 1944.

Il est ensuite envoyé à Marseille comme professeur à l'Ecole d'application du Service de santé (Ecole du Pharo).

En février 1946, il devient chef de la santé publique du Tchad et retourne en AEF ; en juin 1950 il est nommé médecin colonel.

Il préside depuis mai 1949 la section de l'Association des Français Libres du Tchad.

Charles Vignes est décédé subitement à Fort Lamy le 4 juin 1951. Il est inhumé à Tailly sur Meursault en Côte d'Or.

• Chevalier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 27 décembre 1945
• Croix de Guerre 39/45 (3 citations)
• Croix de Guerre des TOE
• Médaille Coloniale avec agrafes « Erythrée », « Bir-Hakeim », « Libye », « Tunisie »
• Médaille commémorative de Syrie-Cilicie

Imprimer