Ordre de la Libération Menu
Robert Bineau
<< Tous les compagnons

Robert Bineau

1er Régiment d'Artillerie Coloniale

Robert Bineau est né le 11 janvier 1914 à Vasles (Deux-Sèvres) dans une famille de cultivateurs.

Il effectue son service militaire d'avril 1935 à octobre 1936 au 105ème RAL et termine avec le grade de maréchal des logis.

Commis du Trésor en 1936, il est mobilisé en septembre 1939 au 105ème RAL avec lequel il participe à la campagne de Belgique.

Blessé le 1er juin 1940 à Dunkerque par un éclat de bombe à l'œil droit, il est évacué vers l'Angleterre où, à l'hôpital, il prend connaissance par les journaux anglais de l'appel du général de Gaulle. Par refus de la défaite, il s'engage dans les Forces Françaises Libres le 1er juillet 1940 et part en novembre pour Brazzaville, à peine remis de ses blessures.

Du 15 janvier au 5 avril 1941, il sert à la batterie côtière de Pointe-Noire, puis, affecté au Tchad en avril 1941, il participe avec une section de 75, aux travaux de défense de Fort-Lamy sous les ordres du colonel Leclerc.

Dirigé sur le Moyen-Orient en février 1942, il est, de passage au Caire, désigné pour le 1er Régiment d'Artillerie de la 1ère Division Française Libre (1ère DFL) qu'il rejoint à Bir-Hakeim le 14 mai 1942. Affecté à la 2ème Batterie, il reçoit le commandement de l'échelon arrière, chargé du ravitaillement et de la solde. Après les combats d'El Alamein où il reçoit sa première citation, il est admis au peloton d'élèves aspirants de Gambut.

Maintenu à la 2ème Batterie, il prend part ensuite, avec le 1er Régiment d'Artillerie Coloniale (1er RAC) aux combats de Libye et de Tunisie.

Il s'illustre ensuite plusieurs fois durant la campagne d'Italie du 11 mai au 12 juin 1944, notamment au cours d'une attaque sur le Rio Forma Quesa où il fait des ravages chez l'ennemi en tirant à vue d'un obusier de 105 automoteur.

De nouveau blessé par un éclat d'obus à la cuisse gauche le 12 juin 1944, il est, malgré tout, présent au débarquement en France, à la trouée de Belfort, aux combats défensifs du sud de Strasbourg (janvier 1945) et dans les Alpes (avril 1945) où il remplace son commandant d'unité blessé.

Lieutenant à la fin de la guerre, il reprend ses anciennes fonctions en tant que percepteur, puis Trésorier Principal en 1965 avant de prendre sa retraite en 1977.

Robert Bineau est décédé le 18 novembre 2011 à Menton dans les Alpes-Maritimes où il est inhumé.

 

• Commandeur de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 17 novembre 1945
• Croix de Guerre 39/45 (2 citations)
• Médaille de la Résistance avec rosette
• Croix du Combattant Volontaire 39/45
• Médaille Coloniale avec agrafes "Libye", "Tunisie"
• Médaille Commémorative 39/45
• Médaille Commémorative des Services Volontaires dans la France Libre
• Silver Star (USA)

Imprimer