Ordre de la Libération Menu
Paul Tripier
<< Tous les compagnons

Paul Tripier

Bataillon de Chasseurs
Régiment de Tirailleurs Sénégalais du Tchad
BM 24

Paul Tripier est né le 17 septembre 1921 à Valenciennes dans le Nord.

Alors qu'il vient de se présenter au concours de Saint-Cyr, il entend l'appel du 18 juin ; immédiatement, sans attendre les résultats de son concours, il décide de rallier la Grande-Bretagne. Le 20 juin 1940, il s'embarque à Bayonne, sur le Président Houduce, à destination de Gibraltar d'où il embarque le 25 pour l'Angleterre.

Arrivé à Londres, le 15 juillet, Paul Tripier s'engage dans les Forces françaises libres et est envoyé à Delville Camp, à la 2e Compagnie du Bataillon de Chasseurs, pour y suivre une instruction militaire. Installé au camp d'Old Dean en novembre 1940, il est promu 1ère classe le mois suivant.

Caporal en mai 1941, Paul Tripier, "Paddy" ainsi que l'appellent ses camarades, embarque le 29 août à Liverpool à destination de l'AEF.

Il débarque, via Pointe-Noire et le Congo, à Brazzaville en octobre 1941 et demande, alors qu'on lui propose de suivre l'instruction du peloton d'aspirants, à servir immédiatement au Tchad.

De décembre 1941 à mai 1942, il est basé à Fort-Archambault et affecté à la 12ème Cie Portée du Régiment de tirailleurs s énégalais du Tchad (RTST) de la Colonne Leclerc.

Excellent tireur, Paul Tripier est aussi un passionné de la chasse qu'il pratique en toute occasion. Promu caporal chef, chef de pièce de 25 mm antiaérien, il rejoint, en mai, avec sa compagnie, Fort-Lamy puis Moussoro et Chedra.

Il participe à partir de décembre 1942 à la campagne du Fezzan sous les ordres du général Leclerc et est cité à l'ordre de la division pour s'être fait remarquer par l'efficacité de ses tirs, sa pièce ayant été à deux reprises attaquée par plusieurs avions ennemis, lors de son premier combat les 26, 27 et 28 décembre 1942.

Paul Tripier prend part ensuite, de mars à mai 1943, aux opérations en Tunisie au cours desquelles il reçoit deux citations et se voit promu au grade de sergent. Le 24 mars 1943, au Djebel El Matled, avec son groupe il coupe la retraite d'une attaque allemande repoussée. Le 10 mai, au Djebel Garci, au retour d'une patrouille de nuit, il s'approche en plein jour d'une mitrailleuse ennemie et s'en empare après avoir abattu ses trois servants.

A l'issue des combats de Tunisie, Paul Tripier est affecté de juin à août 1943, au Groupe Nomade du Borkou. Sorti du rang, il y est promu aspirant.

En août 1943, il ne veut pas quitter ses tirailleurs noirs et passe avec eux au Bataillon de Marche n° 24 de la 1ère Division française libre où il commande une section portée sur jeeps. Il stationne à Nabeul en Tunisie. En janvier 1944 il est affecté la 1ère Cie du BM 24 où il commande la 1ère section de fusiliers-voltigeurs.

En avril 1944, avec la 1ère DFL et sa Compagnie, il quitte la Tunisie pour l'Italie via l'Algérie. Le 20 avril, il arrive à Naples et monte aussitôt en ligne vers le Garigliano. Le 13 mai il abat le servant d'une mitrailleuse allemande, reçoit une quatrième citation qui le qualifie de "magnifique chef de section, exemple constant de calme et de bravoure" et lui accorde la Médaille Militaire. Il est également proposé pour le grade de sous-lieutenant.

Mais, le 19 juin, à Crispino, à la cote 685, près de Tente Vitriana, au cours d'une attaque menée à la tête de ses hommes, il est frappé par des éclats de mortier à la poitrine et meurt sur le coup.

Inhumé d'abord à Rome, il sera rapatrié en France après la guerre et inhumé à Paris au cimetière du Père Lachaise.


• Chevalier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 20 novembre 1944
• Médaille Militaire
• Croix de Guerre 39/45 (6 citations)
• Médaille de la Résistance
• Médaille Coloniale avec agrafe "Fezzan-Tripolitaine"

Imprimer