Ordre de la Libération Menu
Jean Tranape
<< Tous les compagnons

Jean Tranape

Bataillon d'Infanterie de Marine et du Pacifique
Bataillon du Pacifique

Jean Tranape est né le 3 décembre 1918 à Nouméa en Nouvelle-Calédonie. Son père était commerçant.

Dessinateur aux Travaux Publics de Nouméa, il effectue son service militaire au Bataillon Mixte d'Infanterie Coloniale où il est incorporé en janvier 1940.

Volontaire, il est incorporé, après le ralliement de la Nouvelle-Calédonie à la France Libre, fin septembre 1940, au Bataillon du Pacifique rassemblé à l'initiative du commandant Broche, commandant les troupes de Tahiti.

Jean Tranape arrive au Moyen-Orient en juillet 1941 avec son unité et participe à toutes les actions de son Bataillon.

En juin 1942, après Bir-Hakeim où il est cité à l'ordre de l'Armée, il est intégré au Bataillon d'Infanterie de Marine et du Pacifique nouvellement créé par la fusion des effectifs, décimés à Bir-Hakeim, du Bataillon du Pacifique et du 1er Bataillon d'Infanterie de Marine.

Il prend part ensuite avec sa nouvelle unité aux campagnes de Libye, de Tripolitaine et de Tunisie.

En avril 1944, il part pour la campagne d'Italie où il est blessé par éclats de grenade le 12 mai dans la région de Girofano.

Fin juin 1944, il est décoré par le général de Gaulle de la Croix de la Libération au cours d'une prise d'armes.

Il débarque en Provence en août, prend part à la libération de Toulon au cours de laquelle il est de nouveau blessé par balle, le 21 août 1944. Il est évacué sur l'Afrique du Nord. Il ne rejoindra que le 26 décembre 1944 les rescapés de son bataillon qui a été relevé du front et mis au repos, en réserve, à la caserne Latour-Maubourg à Paris.

Il termine la guerre avec le grade de sergent-chef et, démobilisé en juillet 1946, reprend son métier de dessinateur industriel.

Jean Tranape est nommé membre du Conseil de l'Ordre de la Libération par décret du 19 août 1958.

Jean Tranape est décédé le 21 août 2012 à Rueil-Malmaison (92) où il a été inhumé.


• Commandeur de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 20 novembre 1944
• Médaille Militaire
• Croix de Guerre 39/45 (2 palmes)
• Médaille Coloniale avec agrafes "Libye", "Bir-Hakeim 42", "Tripolitaine", "Tunisie"
• Médaille des Services Volontaires dans la France Libre
• Médaille des Blessés
• Médaille Commémorative Française

Imprimer