Ordre de la Libération Menu
Abel Billy
<< Tous les compagnons

Abel Billy

BM1
Brigade du Tchad
4ème Brigade

Abel Billy est né le 13 octobre 1909 à Saint-Porchaire (Deux-Sèvres). Son père, sous-lieutenant, mutilé de 14/18, était secrétaire de mairie.

Après des études secondaires, il passe le concours de percepteur et entre dans les services de la Trésorerie générale.

Détaché comme inspecteur à la Trésorerie générale de Brazzaville, il est mobilisé sur sa demande en 1939, malgré une grave myopie qui l'avait réformé et classé "service auxiliaire".

Il entend l'appel du 18 juin, et, refusant l'armistice, concourt au ralliement du Congo à la France libre, le 28 août 1940.

Le même jour, il s'engage dans les Forces françaises libres.

Soldat de 2e classe, caporal puis sergent, il est affecté, début janvier 1941, après quelques mois d'instruction, à la 4e Compagnie du 1er Bataillon de marche de l'AEF (BM 1), sous les ordres du commandant Delange. Rapidement, il quitte l'AEF avec son unité pour prendre part aux opérations de conquête de la Syrie où il est blessé d'une balle à l'épaule, le 14 juin 1941.

Evacué, il rejoint le BM 1 avant complète guérison. Envoyé au cours des élèves officiers de Damas, il en sort aspirant en janvier 1942 et rejoint sa compagnie d'origine au BM 1.

Fin mars 1942, avec son bataillon, Abel Billy est dirigé vers le Tchad. Il se distingue comme chef de section pendant les campagnes de Libye et de Tripolitaine, et tout particulièrement dans la conquête du Fezzan, avec la colonne Leclerc de novembre 1942 à mai 1943. Il participe notamment aux combats de Gatroun et à la prise de Mourzouk en janvier 1943.

Restant stationné à Mourzouk jusqu'en mai 1943, il passe, en Tripolitaine et est affecté, après la dissolution du BM 1, à la 6e Compagnie du 2e Bataillon de la Brigade du Tchad du commandant Massu, au sein de la 2e DFL du général Leclerc.

En août 1943, il est affecté à la 4e Brigade de la 1ère Division française libre comme chef de section de la Compagnie antichars n° 4.

Il prend part à la campagne d'Italie, où il débarque en avril 1944, et au débarquement de Provence en août 1944.

Lors de l'assaut du Golf Hôtel à Hyères, transformé en blockhaus par les Allemands, le sous-lieutenant Abel Billy est tué, le 21 août 1944, d'une balle dans le cou, alors qu'à la tête de sa section, il remportait l'objectif.

D'abord inhumé au cimetière militaire de La Londe Les Maures dans le Var, son corps a été transféré dans le caveau de famille de Sauzé-Vaussais dans les Deux-Sèvres.

Son frère Henri qui servait dans la Résistance au sein du réseau Alliance est mort en service aérien commandé en décembre 1945.

• Chevalier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 17 novembre 1945
• Croix de Guerre 39/45
• Médaille Coloniale

Imprimer