Ordre de la Libération Menu
Martin Touzeau
<< Tous les compagnons

Martin Touzeau

GRCA
1er Régiment de Marche de Spahis Marocains

Martin Touzeau est né le 29 août 1919 à Toulouse en Haute-Garonne, d'un père cantonnier et d'une mère monteuse en chaussures.

Engagé en octobre 1937 au 3e Régiment de spahis marocains (3e RSM) comme spahi de 2e classe, il est tout de suite envoyé à Meknès au Maroc.

En mai 1940, il part en renfort au 1er RSM à Alep, en Syrie.

Rallié aux Forces françaises libres en août 1941, à Qastina en Palestine, après la campagne de Syrie, il est naturellement affecté aux Spahis qui prennent le nom de Groupe de reconnaissance de corps d'armée (GRCA). Le GRCA est affecté à la Brigade du général Cazaud en avril 1942 et regroupé en Libye le mois suivant.

Martin Touzeau participe à la campagne de Libye en qualité de chef de char. En septembre 1942, avec son unité devenue le 1er Régiment de marche de spahis marocains (1er RMSM), il s'illustre en Egypte où, le 24 octobre 1942 à El Alamein, lors de l'assaut de l'Himeimat, il met hors de combat un char ennemi et met en fuite son équipage.

Il prend part ensuite à la campagne de Tunisie puis reste stationné à Temara au Maroc avec son unité qui devient le régiment de reconnaissance de la 2e DB du général Leclerc. En octobre 1943, il est nommé maréchal des logis.

En avril 1944, il part pour l'Angleterre avec la Division avant de débarquer, le 1er août 1944, sur les côtes du Cotentin. Chef de char léger, le maréchal des logis Touzeau se distingue alors en Normandie à Franceville le 14 août, à Doncières dans les Vosges en septembre ainsi qu'en Lorraine où, le 16 novembre 1944, devant le Bois de Parux, il fait à nouveau la preuve de son sang-froid et de son "mépris absolu du danger".

Envoyé ensuite sur le front de l'Atlantique au début de l'année 1945, il termine la guerre en Allemagne, à Berchtesgaden, avec la 2e DB.

Démobilisé en août 1945 avec le grade de maréchal des logis chef, titulaire de quatre citations, il devient ensuite chauffeur dans une entreprise de travaux publics à Saint-Jean d'Angely, de 1946 à 1948.

En novembre 1948 Martin Touzeau se rengage au titre de l'Armée de l'Air avec le grade de sergent. Breveté chef de section en 1949, il est admis dans le corps des sous-officiers de carrière et promu sergent-chef en 1950.

Il sert deux ans en Indochine où il est promu adjudant en 1953.

Adjudant-chef en 1956, il est adjoint au chef de l'atelier "essais parachutistes" au Centre d'essais en vol à Brétigny.

En 1961, il fait valoir ses droits à la retraite Il est ensuite employé comme technicien au Centre d'essais en vol de Brétigny-sur-Orge jusqu'en 1975.

Martin Touzeau est décédé le 11 octobre 2006 à Nachamps en Charente-maritime où il est inhumé.


• Commandeur de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 17 novembre 1945
• Médaille Militaire
• Officier de l'Ordre National du Mérite
• Croix de Guerre 39/45 (4 citations)
• Croix du Combattant 39/45
• Croix du Combattant Volontaire 39/45
• Croix du Combattant Volontaire de la Résistance
• Médaille Coloniale avec agrafes "Libye", "Tunisie", "E-O"
• Médaille des Services Volontaires dans la France Libre
• Médaille Commémorative 39/45
• Médaille Commémorative d'Indochine
• Presidential Unit Citation (USA)

Imprimer