Ordre de la Libération Menu
Michel Stahl
<< Tous les compagnons

Michel Stahl

Bataillon de Chasseurs
EM
BM 3
21ème CNA
CAC 2

Michel Stahl est né le 1er juin 1914 à Grenoble. Son père était docteur en médecine.

Appartenant à l'Eglise réformée de France, il est étudiant en Théologie.

Il effectue son service militaire dans les Chasseurs alpins en 1937 et se destine au sacerdoce quand il est mobilisé en qualité d'officier de réserve en 1939 au 6e Bataillon de Chasseurs Alpins (6e BCA).

Affecté à la 1ère Division Légère de Chasseurs, il combat avec le corps expéditionnaire français en Norvège en mai et juin 1940 où il reçoit une citation à l'ordre de la Division.

Dès son retour de Norvège en juin 1940, rapatrié en Angleterre avec l'ensemble du corps expéditionnaire, il décide de rallier la France libre.

Il est affecté au Bataillon de Chasseurs de Camberley comme chef de la 2e section de la 2e Compagnie du lieutenant Dupont. Le 1er octobre 1940, le lieutenant Michel Stahl prend le commandement de la 3e Compagnie qui vient d'être formée avant d'être chargé de la formation d'élèves aspirants.

A la mi-août 1941, il est affecté à Londres, au Quartier général de Carlton Gardens et y effectue des tâches administratives.

Il obtient de partir pour le Moyen-Orient et gagne la Syrie début janvier 1942. Il sert alors comme commandant de la 11e Compagnie, au Bataillon de Marche n° 3 (BM 3).

Il prend part avec son unité à la campagne de Libye au sein de la 2e Brigade française libre ; en juillet 1942, alors que le BM 3 est renvoyé au Tchad, Michel Stahl est affecté à la 21e Compagnie Nord Africaine, future Compagnie Antichars n°2 (CAC 2). Avec sa nouvelle unité, il participe à la Bataille d'El Alamein, en octobre 1942, en qualité de commandant de compagnie antichars.

S'ensuit au début de l'année 1943, une période d'entraînement sur du matériel anglais (canons antichars 6 pounders dont vient d'être dotée la Brigade).

Le 5 avril 1943 en Egypte, récemment promu capitaine, Michel Stahl est gravement blessé en service commandé, au cours d'une séance de tir réel sur cible mobile. Soigné sur les bords du canal de Suez, il ne rejoint son unité que le 12 juin 1943, à Zuara en Tripolitaine, après les opérations de Tunisie.

Il participe ensuite, comme adjoint au commandant de la CAC n° 2, aux difficiles combats d'Italie au printemps 1944.

Il débarque en Provence le 16 août 1944 à Cavalaire et se bat devant Toulon. Puis, c'est la remontée sur Lyon et la bataille de Belfort.

En septembre, le capitaine Stahl est affecté à l'Etat-major de la 2e Brigade de la 1ère DFL où il est chargé de la 1ère section qui traite tous les renseignements qui parviennent à la Brigade.

Il prend part à la campagne d'Alsace et, plusieurs fois cité pour son "caractère d'une droiture irréprochable, modèle de probité et de désintéressement", le capitaine Stahl termine la guerre dans les Alpes en avril 1945.

Après sa démobilisation, il s'installe à Bordeaux en 1948 comme Pasteur de l'Eglise réformée de France.

En 1962, il s'installe à Mulhouse jusqu'à sa retraite en 1981.

Michel Stahl est décédé le 30 septembre 1989 à Aimargues dans le Gard où il a été inhumé.


• Chevalier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 7 août 1945
• Croix de Guerre 39/45 (3 citations)
• Médaille de la Résistance
• Croix de Guerre (Norvège)

Imprimer