Ordre de la Libération Menu
Arnauld Haudry De Soucy
<< Tous les compagnons

Arnauld Haudry De Soucy

BCRA
Régiment de Marche du Tchad
CFA

Arnauld Haudry de Soucy est né le 2 décembre 1921 à Strasbourg dans le Bas-Rhin. Son père qui était banquier entre en religion en 1930 comme Trappiste à l'Abbaye de Citeaux.

Après des études secondaires au lycée de Rennes, il obtient une licence de langues.

En mai 1940, il s'engage à Rennes pour la durée de la guerre ; il est démobilisé en juillet 1940. Ayant entendu l'Appel du 18 juin, il décide de rallier la France Libre mais il échoue dans une première tentative de rejoindre Londres par Arcachon en juillet.

Fin 1940, il parvient à gagner l'Angleterre et il s'engage, le 2 janvier 1941, dans les Forces Françaises Libres.

Affecté au Bureau Central de Renseignements et d'Action (BCRA), il est envoyé en mission au Maroc où il organise l'évasion vers Gibraltar de techniciens des blindés appartenant au 1er Régiment Etranger de Cavalerie. Dénoncé, il est arrêté en mai 1941 et incarcéré à Fort Lyautey. Condamné à 25 ans de travaux forcés puis à la peine capitale, il tente vainement de s'échapper à deux reprises.

Il est libéré en novembre 1942 grâce au débarquement des troupes alliées en Afrique du Nord et il est affecté au 3e Bataillon des Corps-Francs d'Afrique.

Nommé caporal en mars 1943, il prend part à la campagne de Tunisie durant laquelle il est blessé par balle le 18 mars ; il reçoit une citation pour son action au combat. Ensuite, en mai, il est affecté au 3e Bataillon du Régiment de Marche du Tchad (RMT) et il stationne avec la 2e DB du général Leclerc au Maroc jusqu'en mai 1944 date de son embarquement à destination de la Grande-Bretagne.

Promu sergent, Arnauld de Soucy s'entraîne en Angleterre avec son unité en vue du débarquement en Normandie. Il participe en qualité de chef de groupe de reconnaissance à la campagne de Normandie pendant laquelle il est blessé le 16 août 1944. Il reçoit alors une nouvelle citation pour son "magnifique sang-froid au feu" et pour l'exemple qu'il donne à tous de son parfait "mépris du danger".

Après la libération de Paris, il est à nouveau blessé par balle le 23 novembre 1944 devant Strasbourg alors qu'il protège la construction d'une passerelle dont l'édification amènera la réussite de l'opération. L'aspirant de Soucy est détaché en février 1945 à la Direction Générale des Etudes et Recherche (DGER) à Paris avant d'être promu sous-lieutenant en mars 1945.

Il est démobilisé en mai 1945, dès la parution du décret relatif aux Français libres engagés volontaires.

En 1945 il est attaché à l'Organisation Internationale pour les Réfugiés en Allemagne.

De 1950 à 1953, il est en poste au Bureau International du Travail successivement en Suisse, au Paraguay, en Bolivie et au Brésil.

De 1953 à 1961, il est Conseiller Technique du Ministère du Travail au Venezuela.

De 1961 à 1964, il travaille au Bureau d'Etudes SEDES à Paris, puis, jusqu'en 1966, successivement à la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD) au Brésil et aux Etats-Unis et à la fondation Ford en Egypte.

En 1966, il retrouve un poste à l'ONU en qualité d'économiste, conseiller pour le développement.

Représentant au Brésil en Bolivie et au Paraguay du Crédit Lyonnais en 1973 il est, l'année suivante, membre de la section des Finances du Conseil Economique et Social.

A partir de 1978, il est conseiller du commerce extérieur de la France avant de prendre sa retraite en 1983

Arnauld Haudry de Soucy est décédé le 7 août 1994 aux Essards (Indre-et-Loire) où il a été inhumé.


• Officier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 24 mars 1945
• Commandeur de l'Ordre National du Mérite
• Croix de Guerre 39/45 (5 citations)
• Médaille de la Résistance
• Médaille Coloniale
• Médaille des Evadés
• Médaille des Blessés
• Médaille des Internés
• Croix du Combattant
• Médaille Commémorative des Services Volontaires dans la France Libre
• Silver Star (USA)
• Africa Star (GB)
• Commandeur de l'Etoile Noire (Bénin)

Imprimer