Ordre de la Libération Menu
François Sommer
<< Tous les compagnons

François Sommer

Groupe de Bombardement « Lorraine »
CDLL

François Sommer est né le 25 décembre 1904 à Mouzon dans les Ardennes. Son père est Président Directeur Général de la Manufacture de Feutres de Mouzon.

Après de brillantes études, il reprend l'entreprise familiale.

Mobilisé en septembre 1939 à la 34ème Escadre de Bombardement avec le grade de sergent-chef, François Sommer effectue avec cette unité aérienne 25 missions de guerre jusqu'en juin 1940 ; il est accidenté trois fois et reçoit deux citations à l'ordre de la Division.

Replié en Afrique du Nord au moment de l'armistice, il est démobilisé en août.

De retour en France occupée, il entre en contact en décembre 1940 avec le mouvement de résistance "Ceux de la Libération" (CDLL) dont il devient l'un des responsables avec Ripoche et Médéric.

Recherché activement par les Allemands, il reçoit l'ordre de rejoindre l'Angleterre en décembre 1942 ; il s'évade le 9 janvier 1943 par les Pyrénées, avec son camarade de CDLL, Jacques Ballet.

Arrêtés deux jours plus tard par la Guardia Civile, les deux hommes se font passer pour des Canadiens, réclamés par le Consulat britannique et sont emprisonnés à Lérida où ils retrouvent Robert Masson. Après un mois d'incarcération en Espagne, François Sommer parvient finalement à Londres le 16 mars 1943.

Engagé immédiatement aux Forces Aériennes Françaises Libres, il obtient, malgré son âge, d'être affecté comme observateur au Groupe de Bombardement "Lorraine" en qualité de sous-lieutenant. Il effectue 53 vols de guerre dont une émission de fumée devant les corps de débarquement en Normandie le 6 juin 1944.

Fin octobre 1944, il est nommé lieutenant et chef de cabinet du général Valin, chef d'Etat-major général de l'Armée de l'Air.

Après cinq ans et deux mois passés en activité de service, il est démobilisé fin 1945.

Retourné à la vie civile, François Sommer reprend la direction de sa firme à laquelle il fait franchir les limites des dimensions nationales pour devenir une des entreprises européennes pilotes.

Grand spécialiste de la chasse et du safari, il reçoit le prix de l'Académie Française pour son livre La Chasse Imaginaire en 1969.

Membre du Conseil de l'Ordre de la Libération depuis novembre 1963.

François Sommer est décédé le 8 janvier 1973 à Paris. Ses obsèques ont eu lieu à Mouzon. Il a été inhumé au cimetière de Belval-Bois-des-Dames dans les Ardennes.

• Commandeur de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 29 décembre 1944
• Croix de Guerre 39/45 (7 citations)
• Médaille de la Résistance avec rosette
• Distinguished Flying Cross (USA)

Publications :

Pourquoi ces bêtes sont-elles sauvages, Nouvelles éditions de la Toison d'or, Paris 1951
• Le refuge de Noé, Nouvelles éditions de la Toison d'or, Paris 1953 (avec Jacqueline Sommer)
• Les Sans-culottes de l'Air. Histoire du groupe Lorraine, Robert Laffont, Paris 1954 (avec le général Martial Valin)
• Le Safari la gâchette, Robert Laffont, Paris 1956 (avec Jacqueline Sommer)
• La Chasse Photographique, Hachette, Paris1960 (avec Jacqueline Sommer)
• Au-delà du salaire, Robert Laffont, Paris 1966
• Au-delà du salaire, participer, Robert Laffont, Paris 1968 (avec la collaboration de Gilbert Collet)
• La Chasse imaginaire, Robert Laffont, Paris 1969 (avec la collaboration de Jacqueline Sommer)
• Chasse et gibier d'Afrique, Crépin-Leblond et Cie, Paris 1971
• La Chasse et l'amour de la nature, Robert Laffont, Paris 1973

Imprimer