Ordre de la Libération Menu
Jean Bertoli
<< Tous les compagnons

Jean Bertoli

Régiment de Tirailleurs Sénégalais du Tchad
Régiment de Marche du Tchad

Alias : Gacia.

Jean Bertoli est né le 31 mai 1917 à Cavaillon (Vaucluse) dans une famille de jardiniers.

Il exerce la profession de cuisinier puis s'engage le 3 novembre 1937 au 24e Régiment de tirailleurs sénégalais (24e RTS) à Perpignan.

Affecté en mai 1939 au Centre de motorisation des troupes coloniales de Fréjus, il est désigné pour servir au peloton d'automitrailleuses du Tchad.

Il entend l'appel du 18 juin à Largeau et s'engage, sous le nom de Gacia, dans les Forces françaises libres le 26 août 1940, lors du ralliement du territoire du Tchad à la France libre.

Le caporal Gacia participe, de janvier à mars 1941, avec le 2e peloton de la Compagnie portée du Régiment de tirailleurs sénégalais du Tchad (RTST), aux opérations de Koufra sous les ordres du colonel Leclerc. Il se distingue notamment lors des combats contre la Saharienne italienne des 18 et 19 février 1941 en se servant de son arme automatique avec calme, courage et précision. Il est promu caporal.

De décembre 1941 à mars 1942, il participe, avec le 1er peloton de la 1ère Compagnie de découverte et de combat (1ère DC), aux opérations du Fezzan. Le 28 février 1942, il s'illustre tout particulièrement comme chef de voiture de reconnaissance dans le peloton du lieutenant Dubut, celui-ci ayant reçu l'ordre de prendre et de détruire le fort d'El Gatroun. Au cours de cette manœuvre, il pénètre, par surprise dans le fort et fait prisonnier le commandant du poste italien.

Jean Bertoli est promu sergent à la suite de cette action d'éclat et décoré de la Croix de la Libération.

De novembre 1942 à mai 1943, il participe, toujours avec le 1er peloton de la 1ère DC, aux campagnes du Fezzan, de Tripolitaine et de Tunisie, notamment aux combats du 24 décembre 1942 à Oum El Araneb, ainsi qu'à ceux de Mizda en janvier 1943 et ceux de Ksar Rhilane en mars 1943.

Il est affecté en octobre 1943 au Régiment de marche du Tchad de la 2e Division blindée et débarque en Normandie le 31 juillet 1944.

Blessé par éclats d'obus à Château-Vieux-Pont dans l'Orne, le 15 août 1944, il rejoint la 2e DB dans les Vosges le 5 novembre et participe à la campagne d'Alsace puis à la campagne d'Allemagne.

Sergent-chef à la fin de la guerre, Jean Bertoli se réengage en 1948 à la 1ère Demi-brigade coloniale des Commandos parachutistes.

De 1948 à 1951 il sert en AEF, à Brazzaville avant d'être désigné pour servir en Indochine de 1952 à 1954. Adjudant-chef, il reçoit une nouvelle citation pour sa participation aux opérations du nord-Vietnam.

En 1954, il est dans les Aurès (Algérie) avec le 8e Bataillon de parachutistes coloniaux avant de prendre sa retraite le 1er août 1955 avec le grade d'adjudant-chef.

En 1956 Jean Bertoli est nommé Régisseur d'Avances près du Bureau d'Aide aux Armées alliées de l'Intendance de Strasbourg.

Jean Bertoli est décédé le 31 octobre 1998 à Obenheim (Bas-Rhin) où il a été inhumé.

  • Officier de la Légion d'Honneur
  • Compagnon de la Libération - décret du 23 mai 1942
  • Médaille Militaire
  • Croix de Guerre 39-45 (3 citations)
  • Croix de Guerre des TOE (1 citation)
Imprimer