Ordre de la Libération Menu
Jean-Pierre Sartin
<< Tous les compagnons

Jean-Pierre Sartin

1ère CACC
13ème Demi Brigade de Légion Etrangère
10e DI

Jean-Pierre Sartin est né le 14 avril 1917 à Besançon (Doubs). Il est le dixième et dernier enfant de la famille ; son père est conducteur de travaux dans le bâtiment.

Engagé dans l'armée en juillet 1936, il est, de novembre 1937 à avril 1938, à l'Ecole des chars de Versailles.

Nommé aspirant le 10 avril 1938, il est promu sous-lieutenant le 10 octobre suivant et commande une section du 12e Bataillon de chars de combat jusqu'en décembre 1939.

Elève observateur en avion à Dinard depuis janvier 1940, il est replié à Pau en juin 1940. c'est là qu'il entend le discours du maréchal Pétain, annonçant qu'il va demander l'armistice.

Cette idée lui semble intolérable et il choisit d'embarquer à Saint-Jean-de-Luz sur un bâtiment polonais, le Sobieski à destination de l'Angleterre.

Arrivé à Plymouth le 23 juin, il s'engage dans les Forces françaises libres et est nommé lieutenant le 1er août 1940.

En septembre, il participe à l'opération de Dakar puis à la campagne du Gabon avec la 1ère Compagnie de chars des FFL.

Le 1er juin 1941, il est affecté à la 13e Demi-brigade de Légion étrangère et participe, comme chef de section d'antichars, aux opérations de Syrie où il est blessé le 16 juin 1941, à Djailet Artouz près de Damas.

Soigné, il reprend le combat et prend part aux opérations du désert de Libye comme chef de section de canons de 75 à partir de janvier 1942. A Bir-Hakeim, en mai-juin 1942, il harcèle constamment les éléments ennemis qui défilent devant le champ de mines, contribuant à la destruction de 3 chars, 4 camions et infligeant des pertes en personnel sérieuses. Installé ensuite avec 2 pièces, en un point de la position particulièrement exposé, il détruit deux canons de 77 et un mortier. Ces faits d'armes lui valent de recevoir la Croix de la Libération.

Il combat ensuite en Egypte, à El Alamein, où il est blessé, le 4 novembre 1942, par l'explosion d'une mine en protégeant avec sa section un décrochage difficile.

Il combat ensuite en Tunisie en mai 1943, notamment au Djebel Garci, avant d'être promu capitaine. Durant la campagne d'Italie, d'avril à août 1944, il commande la 7e Compagnie du 2e Bataillon de Légion étrangère. Il est blessé une troisième fois, le 16 juin 1944.

Jean-Pierre Sartin débarque en Provence en août 1944 pour prendre part aux combats de la libération jusqu'en octobre 1944. Il est ensuite affecté, de décembre 1944 à février 1945, à la 10e Division d'Infanterie du général Billotte comme chef d'Etat-major du 24e RI que commande le colonel Bablon. Il combat dans les Vosges avec son unité qui est ensuite placée en réserve dans l'Ouest de la France jusqu'au 8 mai 1945.

En occupation en Allemagne avec le 24e RI, il est délégué en Grèce comme observateur de l'ONU pour les élections de 1946.

De 1946 à 1950, il sert de nouveau en Allemagne. Officier des affaires sahariennes de 1950 à 1957, il commande ensuite le 1er Bataillon du 1er RTM pendant un an.

Le chef de bataillon Sartin commande ensuite le 2e bataillon du 2e RI en Algérie en 1959 avant de servir comme officier d'état-major de la Région militaire de Lyon (1960-1961).

Il prend sa retraite militaire en 1961 et, colonel de réserve, fait ensuite carrière dans le bâtiment jusqu'à sa retraite en mai 1972.

Jean-Pierre Sartin est décédé le 15 février 1993 à Besançon.

• Officier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 9 septembre 1942
• Croix de Guerre 39/45 (3 citations)
• Croix de la Valeur Militaire
• Insigne des Blessés
• Chevalier du Mérite Agricole
• Médaille Coloniale avec agrafes « Tunisie 42-43 », « B-H 42 », « Libye »
• Médaille des Services Volontaires dans la France Libre
• Médaille Commémorative 39-45 avec barrettes « Allemagne », « Libération », « Italie », Afrique », « France »
• Médaille Commémorative de la campagne d'Italie
• Médaille Commémorative des Opérations de Sécurité et du Maintien de l'Ordre en AFN avec barrette « Algérie »
• Officier du Nicham el Anouar

Imprimer