Ordre de la Libération Menu
Raymond Sabot
<< Tous les compagnons

Raymond Sabot

1er Bataillon d'Infanterie de Marine
Bataillon d'Infanterie de Marine et du Pacifique

Raymond Sabot est né le 10 décembre 1919 à Bagneux, en Meurthe-et-Moselle, de parents commerçants.

Titulaire du brevet élémentaire, il s'engage dans l'Infanterie coloniale en décembre 1937. Il est nommé caporal en avril 1939 puis sergent un an plus tard.

Servant au 24e Régiment d'infanterie coloniale (24e RIC) à Tripoli au Liban, il refuse l'armistice et passe clandestinement en Palestine pour rejoindre les Britanniques, le 27 juin 1940, avec 130 hommes de la 3e Compagnie du Régiment commandée par le capitaine Folliot.

Fin juillet, les hommes du capitaine Follliot accueillent en Egypte, à Ismaïlia, 350 autres « marsouins » du 3e Bataillon du 24e RIC en provenance de Chypre et dirigés par le capitaine Lorotte.

Réunis au camp de Moascar, les volontaires français décident de prendre le nom de 1er Bataillon d'infanterie de marine (1er BIM) et constituent, pour les Britanniques, le premier élément des Free French (Français libres).

Le sergent Sabot prend part avec le 1er BIM, comme chef de groupe, à la première campagne de Libye contre les Italiens dès septembre 1940. Il reçoit une citation pour sa "très belle conduite" au cours de nombreuses patrouilles, en particulier à Tobrouk.

Après la campagne de Syrie, il combat à Bir-Hakeim en mai et juin 1942 avec la 1ère Brigade française libre du général Koenig.

Raymond Sabot est ensuite affecté au Bataillon d'infanterie de marine et du Pacifique (BIMP) issu de la fusion des éléments du 1er BIM avec ceux du Bataillon du Pacifique (BP 1), décimés à Bir-Hakeim.

En février 1943, il part pour la Tunisie où il combat avec le BIMP jusqu'au mois de mai, date à laquelle il est promu sergent-chef.

Vient ensuite la campagne d'Italie où il débarque avec la 1ère Division française libre en avril 1944. Raymond Sabot est grièvement blessé, le 13 mai, à l'attaque de Girofano, par des éclats de mortier ; évacué sur la Tunisie où il est soigné, il termine ainsi la guerre avec le grade d'adjudant.

Après la capitulation allemande, il poursuit sa carrière militaire.

Nommé adjudant en août 1945, Raymond Sabot poursuit sa carrière militaire - notamment comme aide de camp adjoint du général de Gaulle - en étant successivement promu sous-lieutenant en 1948, lieutenant en 1950, capitaine en 1957 et commandant en 1966.

Aide de camp du secrétaire d'Etat auprès du ministre à la Défense nationale ; il est ensuite aide de camp du ministre des Anciens Combattants et Victimes de Guerre en juillet 1972.

Raymond Sabot prend sa retraite avec le grade de lieutenant-colonel en octobre 1973.

Raymond Sabot est décédé le 7 août 2008 à Jouarre en Seine-et-Marne. Il a été inhumé à Gerbécourt et Haplemont en Meurthe-et-Moselle.

• Commandeur de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 7 mars 1941
• Médaille Militaire
• Croix de Guerre 39/45 (2 citations)
• Médaille de la Résistance
• Médaille Coloniale avec agrafes "Libye 41", "Bir-Hakeim 42 », "Tunisie"
• Médaille des Blessés
• Médaille des Services Volontaires dans la France Libre
• Médaille Commémorative 39/45
• Médaille Commémorative de la Campagne d'Italie
• Chevalier du Nicham Iftikar (Tunisie)

Imprimer