Ordre de la Libération Menu
Tibor Revesz-Long
<< Tous les compagnons

Tibor Revesz-Long

DGER
Réseau Electre-Action

Alias : « Henri Thibaud de Sainte-Marie », « Créole », « Latin »

Tibor Revesz-Long est né le 1er juin 1902 à Budapest en Hongrie. Son père était gérant de société.

Il commence des études de médecine à Vienne en Autriche et les termine à Paris où il obtient son doctorat en 1932 et où il commence à exercer comme médecin généraliste.

Engagé volontaire en septembre en 1939, il est affecté au Service de santé à Paris puis, comme médecin auxiliaire, à l'hôpital complémentaire des Lazaristes à Lyon le 6 juin 1940.

Démobilisé le 20 juillet 1940, refusant l'armistice, il s'installe à Chabrillan dans la Drôme d'où est originaire sa belle-famille.

Il entre très rapidement dans la Résistance tout en continuant d'exercer la médecine sur place puis à Crest. Il est bientôt l'adjoint de Jean Fleury, chef de réseau "Electre", et se spécialise dans l'organisation des télécommunications. Le 1er novembre 1942, il devient agent P 2 (permanent) du réseau Transmissions Action des Forces françaises combattantes.

En mars 1943, il quitte sa famille et son métier pour entrer dans la clandestinité sous le nom de Créole. Il est nommé, le 1er avril 1943, Inspecteur national Transmissions chargé des liaisons radiotélégraphiques des réseaux "Actions". Il accomplit un énorme travail de mise au point des liaisons entre la Résistance et les organes de commandement de Londres en organisant une école clandestine d'opérateurs et en se chargeant de fournir aux réseaux des régions occupées du matériel de transmission et des opérateurs spécialisés. Sous ses ordres se trouvent 189 opérateurs radio répartis dans 80 centres différents.

Il a également pour adjoint Gustave André (alias Phénicien), inspecteur des Transmissions pour la zone Sud à partir de septembre 1943.

Grâce à son action et à son organisation, 50 000 télégrammes peuvent être échangés avec Londres.

Appelé en Angleterre par le BCRA à la veille du débarquement du 6 juin 1944, il gagne Londres par une opération aérienne et y est chargé de maintenir le contact entre l'Etat-major des Forces françaises de l'Intérieur (FFI) et les troupes régulières. Il entre ensuite à la Direction générale des études et recherches (DGER).

Naturalisée français en juillet 1945, Tibor Revesz-Long s'installe alors définitivement dans la Drôme, à Chabrillan, où il reprend son travail de médecin.

Il exerce quelques années plus tard comme médecin-chef à l'hôpital de Crest avant de prendre sa retraite en janvier 1973.

Tibor Revesz-Long est décédé le 2 novembre 1976 à Crest où il a été inhumé.

  • Commandeur de la Légion d'Honneur
  • Compagnon de la Libération - décret du 24 mars 1945
  • Commandeur de l'Ordre National du Mérite
  • Croix de Guerre 39/45 (2 palmes)
  • King's Medal For Courage (GB)
Imprimer