Ordre de la Libération Menu
Alfred Reilinger
<< Tous les compagnons

Alfred Reilinger

1er Bataillon d'Infanterie de Marine
Service Santé
Armée Atlantique

Alfred Reilinger est né le 15 novembre 1900 à Gundershoffen dans le Bas-Rhin.

Il entre dans l'armée en 1919 et suit une formation médicale à l'Ecole du Service de Santé militaire de Lyon.

Lieutenant en 1924, capitaine en 1929, il est, en septembre 1939, adjoint au directeur du Service de Santé de la 3e Armée.

Après l'armistice, il obtient d'être affecté au Levant comme médecin-chef au 6e Régiment étranger. En avril 1941, il rejoint les Forces françaises libres en Egypte.

Nommé médecin commandant, il est tout de suite affecté au 1er Bataillon d'infanterie de marine avec lequel il prend part à la campagne de Syrie où, le 8 juin 1941, il est blessé par des éclats d'obus antichars. Il est ensuite chargé de réorganiser le Service de Santé des troupes du Levant.

En avril 1942, Alfred Reilinger est le médecin-chef de la 2e Brigade française libre placée sous les ordres du général Cazaud et, à ce titre, participe aux opérations en Libye.

En février 1943, il est promu au grade de médecin lieutenant-colonel et devient chef du Service de Santé de la 1ère Division française libre pendant la campagne de Tunisie.

Au début de 1944, devenu colonel, Alfred Reilinger est affecté au commandement des FFI à Londres avant de débarquer en France en août 1944 avec la mission d'organiser le Service de Santé des régions dès leur libération. Il met ensuite en place, en qualité de médecin directeur du Détachement d'Armée de l'Atlantique, un service d'une efficacité remarquable, malgré le manque de moyens, assurant l'évacuation et le traitement des blessés des attaques de Royan et de la Pointe-de-Grave en avril 1945.

Le 22 avril 1945, le général de Gaulle lui remet personnellement la Croix de la Libération.

Après la guerre, il sert en Allemagne puis au Maroc, à partir de 1946, avec le grade de médecin général, directeur du Service de Santé des troupes du Maroc.

En 1950, Alfred Reilinger assume les fonctions de directeur du Service de Santé d'Afrique du Nord et de la 10e Région militaire.

En mai 1955, il est promu directeur des Services de Santé des Armées puis, l'année suivante, inspecteur général des Services de Santé des Armées jusqu'à son départ en retraite en 1962.

Alfred Reilinger est décédé à Paris le 29 décembre 1968. Il est inhumé à Strasbourg.

  • Grand Officier de la Légion d'Honneur
  • Compagnon de la Libération - décret du 28 mai 1945
  • Grand Croix de l'Ordre National du Mérite
  • Croix de Guerre 39/45 (3 citations)
  • Médaille de la Résistance
  • Médaille Coloniale
  • Médaille des Evadés
  • Croix du Combattant 39/45
  • Croix du Combattant Volontaire de la Résistance
  • Commandeur de la Santé Publique
  • Palmes Académiques
  • Légion of Merit (USA)
Imprimer