Ordre de la Libération Menu
Eugène Reilhac
<< Tous les compagnons

Eugène Reilhac

Groupe de Chasse « Ile de France »
RAF
Squadron 81
Squadron 43
Squadron 124
Squadron 122

Eugène Reilhac est né le 16 mars 1920 à Clairac dans le Lot-et-Garonne. Son père était docteur en Médecine.

Bachelier, il prépare en 1938 le concours d'entrée à l'Ecole de l'Air au lycée de Bordeaux.

En septembre 1939, il s'engage pour la durée de la guerre dans l'Armée de l'Air comme élève officier de réserve à l'école de l'Air de Versailles.

Affecté à la base aérienne 103 à Châteauroux le 1er novembre 1939, il y est nommé aspirant de réserve en janvier 1940.

Fin avril 1940, il rejoint la base aérienne 101 de Toulouse-Francazals où il poursuit sa formation et est breveté observateur.

Entendant l'appel du 18 juin, il se rend à Port-Vendres où il s'embarque sur le cargo Apapa qui, via Gibraltar, parvient en Angleterre le 8 juillet 1940. Il s'engage immédiatement dans les Forces aériennes françaises libres.

Promu au grade de sous-lieutenant de réserve le 1er août 1940, Eugène Reilhac poursuit sa formation de pilote en Grande-Bretagne dans les écoles de la Royal Air Force, à Odiham d'abord puis à la 5 Service Flying Training School à Ternhill en mai 1941 et enfin à la 59 Operationnal Training Unit de Crosby-on-Eden à partir du mois d'août 1941.

Son instruction terminée, il est affecté, en novembre 1941, au 43 Squadron de la RAF puis au 124 Squadron et au 81 Squadron en mars 1942 au moment où il est promu lieutenant de réserve.

Fin août 1942 il rejoint les rangs du 122 Squadron basé dans la banlieue nord-est de Londres, à Hornchurch, où il retrouve plusieurs camarades du Groupe de Chasse "Ile-de-France" (340 Squadron).

Le 9 novembre 1942 il est muté au Groupe de Chasse "Ile-de-France" pour y remplacer le commandant de l'escadrille "Paris" abattu quelques jours auparavant. Immédiatement, le 11 novembre 1942, il livre combat à trois FW 190 qu'il parvient à mettre en fuite. Quinze jours plus tard, il endommage un autre FW 190.

Les 9 et 15 janvier 1943, il abat, au cours de deux sorties au-dessus de territoires occupés par l'ennemi, deux autres chasseurs allemands.

Le 16 février 1943, il est promu au grade de capitaine et prend, le lendemain, en remplacement du capitaine Schloesing abattu en vol, la direction du groupe "Ile-de-France" alors qu'il n'a pas encore 23 ans.

Eugène Reilhac est promu au grade de commandant à titre temporaire le 19 février 1943.

Il a alors accompli 79 missions offensives en 150 heures de vol de guerre lorsque, quelques jours plus tard, le 14 mars 1943, il disparaît en plein ciel lors de la dernière sortie qu'il effectue à la tête de son groupe, dans la région d'Hardelot, entre Le Touquet et Boulogne. Attaquant avec son squadron un nombre très supérieur de FW 190, il est vu pour la dernière fois alors qu'il est lancé à la poursuite de huit avions ennemis. Son corps n'a pas été retrouvé.


• Chevalier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 16 octobre 1945
• Croix de Guerre 39/45 (4 citations)
• Médaille de la Résistance avec rosette
• Médaille Commémorative des Services Volontaires dans la France Libre
• Médaille Commémorative 39/45
• Croix de Guerre Tchécoslovaque

Imprimer