Ordre de la Libération Menu
Pierre Puech-Samson
<< Tous les compagnons

Pierre Puech-Samson

BCRA
2ème Régiment de Chasseurs Parachutistes

Pierre Puech-Samson est né le 28 décembre 1915, à Gaillac (Tarn).

Il effectue son service militaire dans l'Infanterie, en s'engageant par devancement d'appel au 9e Régiment de zouaves à Alger. Après avoir suivi les cours d'EOR de Saint-Maixent, il est promu sous-lieutenant de réserve et affecté au 1er Régiment de tirailleurs algériens.

Mobilisé à Blida au 1er Régiment de tirailleurs algériens en 1939, il commande le peloton d'éclaireurs motocyclistes. Promu au grade de lieutenant en mars 1940, il refuse l'armistice de juin 1940.

Le 1er juillet 1940, il décide de rallier la France libre avec sept de ses camarades parmi lesquels les lieutenants Claude Guérin, Paul-Hémir Mezan et Alexandre Ter Sarkissoff.

Déguisés en aviateurs polonais, ils s'embarquent clandestinement à bord du Djebel Dersa, venu à Casablanca chercher les aviateurs polonais résidant en Afrique du Nord.

Il gagne Gibraltar le 3 juillet 1940 et embarque alors, avec ses camarades, sur le Capo Olmo, cargo italien détourné de sa route vers Gibraltar par son commandant, le commandant Vuillemin et par des officiers français, dont le lieutenant Simon et le sous-lieutenant Messmer. Le Capo Olmo parvient à Liverpool le 17 juillet.

Il s'engage dans les Forces françaises libres à Londres, le lendemain.

Envoyé par le SR de la France libre, (futur Bureau central de Renseignements et d'Action), en mission en Afrique du Nord, il est fait prisonnier par les Allemands, à Bou Sfer, le 10 novembre 1940.

Incarcéré à la prison militaire d'Oran, puis à celle d'Alger le 25 novembre 1940, il est condamné le 10 septembre 1941 par le tribunal militaire d'Alger à cinq ans d'emprisonnement avec sursis et est libéré le même jour.

En novembre 1942, au lendemain du débarquement anglo-américain en AFN, il s'engage dans le Corps franc d'Afrique et participe en qualité de commandant d'une compagnie d'infanterie à la campagne de Tunisie, au cours de laquelle il est blessé, le 27 avril 1943, au Djebel El Sema, en menant ses sections de tête à l'assaut.

Puech-Samson est ensuite volontaire pour le corps des Parachutistes et se trouve affecté en novembre 1943 au 4e Bataillon d'Infanterie de l'Air (4e BIA) qui deviendra le 2e Régiment de chasseurs parachutistes (2e RCP).

Promu capitaine, il est parachuté en Bretagne à la suite du débarquement de Normandie, le 9 juin 1944 et prend part aux combats du maquis de Saint-Marcel au cours desquels il est blessé à deux reprises à la tête d'un groupe de bataillons FFI.

En août 1944, il est promu commandant et participe, en septembre, avec le 2e RCP à des opérations de nettoyage dans le sud de la Loire et la région de Bordeaux. En novembre 1944 il prend la tête du 2e RCP.

Entre le 24 décembre 1944 et le 30 janvier 1945, le commandant Puech-Samson et le 2e RCP prennent une part active à la bataille des Ardennes Belges en venant en aide à la 101e Division aéroportée américaine, assiégée dans Bastogne. Pierre Puech-Samson y est blessé une nouvelle fois, le 27 janvier.

En avril 1945, il est parachuté avec son régiment en Hollande, où il réussit à paralyser le trafic ferroviaire, télégraphique et électrique à l'est de la voie ferrée Groningen-Hoogeveen et à mettre hors de combat le général commandant la Feldgendarmerie de Hollande et une partie de son état-major.

Démobilisé en novembre 1945, Pierre Puech-Samson deviendra député de Mostaganem (Oran, Algérie), où il fut également directeur gérant d'une société des tabacs.

Nommé colonel de réserve en 1958.

Pierre Puech-Samson est décédé le 20 janvier 2000 à Narbonne dans l'Aude. Il a été inhumé au cimetière Cité de Narbonne.

• Commandeur de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 29 décembre 1944
• Croix de guerre 1939-1945 (7 citations)
• Médaille Coloniale
• Médaille des Blessés
• Distinguished Service Order (GB)
• Medal of Freedom (USA)
• Lion de Bronze (Pays-Bas)

Imprimer