Ordre de la Libération Menu
Edouard Przybylski
<< Tous les compagnons

Edouard Przybylski

1er Bataillon de Fusiliers Marins
1er Régiment de Fusiliers Marins

Fils de mineur, Edouard Przybylski est né le 20 septembre 1920 à Freyming Merlebach en Moselle.

Après l'obtention du certificat d'études primaires, il devient mineur à son tour, avant de s'engager dans la Marine en février 1939.

Embarqué comme quartier maître fusilier à bord du Saint-Germain, il prend part à la campagne de France en Mer du Nord et en Manche.

Stationné dans la rade de Newport près de Cardiff, il entend, sur la radio du bord, l'appel du général de Gaulle le 18 juin 1940 et, refusant l'armistice, décide immédiatement de gagner Londres où il signe son engagement dans les Forces navales française libres.

Il quitte Londres pour Aldershot où le 1er Bataillon de fusiliers marins (1er BFM) est en train de se former.

Avec le 1er BFM, puis avec le 1er Régiment de fusiliers marins (1er RFM), il participe à toutes les opérations en qualité de chef de char : Dakar, Gabon, Syrie.

Il prend part à la campagne de Libye et est blessé en sautant sur une mine à El Alamein en Egypte en octobre 1942.

Devenu chef de chars au 1er Escadron lors de la formation du 1er RFM à l'été 1943, il se distingue en Italie, le 12 mai 1944 sur le Garigliano avec la 1ère Division française libre. Le 10 juin 1944, son char est touché par un obus de 88 devant Montefiascone. Le chauffeur est tué, Przybylski est brûlé au deuxième degré et évacué sur l'hôpital de Naples. Après un mois de soins, apprenant le départ de la 1ère DFL pour le débarquement sur les côtes de France, il s'évade de son hôpital pour rejoindre son escadron.

Avec ses pansements, il réintègre son poste de chef de char, adjoint au chef de peloton, Michel Bokanowski, du débarquement jusqu'aux Vosges.

Pendant la campagne de France, il est cité deux fois, à Clairegoutte et à Frédéric-Fontaine. Il reçoit la Médaille Militaire après son action pendant la prise de Rougemont, le 25 novembre 1944. Combattant hors pair dont les citations illustrent les hautes qualités militaires et morales, blessé quatre fois, pensionné à 100%, "il est un de ceux qui par son sacrifice et son courage ont permis à la France d'être en 1945 du côté de la Victoire".

Le premier maître fusilier Przybylski, rapatrié sanitaire d'Indochine en février 1947 et après des années d'hôpitaux, s'installe à Embrun dans les Hautes-Alpes en 1955. Il y exerce le métier de contrôleur en usine et d'aide de laboratoire.

Edouard Przybylski est décédé le 26 mai 1993 à Embrun où il a été inhumé.

• Officier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 20 janvier 1946
• Médaille Militaire
• Commandeur de l'Ordre National du Mérite
• Croix de Guerre 39/45 (4 citations)
• Médaille Coloniale avec agrafe "Libye", "Tunisie", "Indochine"
• Médaille des Blessés
• Médaille de l'Ordre Royal du Cambodge

Imprimer