Ordre de la Libération Menu
Maurice Prochasson
<< Tous les compagnons

Maurice Prochasson

Service Santé

Maurice Prochasson est né le 21 juillet 1901 à Paris.

Chirurgien dentiste, il rejoint les Forces Françaises Libres en Angleterre au mois d'octobre 1941 après être passé par le Maroc et l'Espagne et avoir porté, à Tanger, au colonel Lees de l'Intelligence Service, des papiers chiffrés d'un intérêt capital pour les Alliés.

Parvenu à Londres, il transmet également au général de Gaulle des documents secrets de la plus haute importance.

Son fils ayant été tué à l'ennemi en juin 1940, à l'âge de 15 ans, il souhaite ardemment être affecté dans une unité combattante ; il obtient rapidement son affectation en qualité de dentiste et d'aide d'équipe chirurgicale au sein de la 1ère Division Française Libre et rejoint le Liban dès le mois de mars 1942.

Il prend part immédiatement à la campagne de Libye et se distingue à Bir-Hakeim où il fait preuve "des plus belles qualités de courage et de dévouement dans l'accomplissement de son devoir".

Maurice Prochasson participe ensuite aux combats d'El Alamein puis aux opérations de Tunisie.

En Italie, du 9 au 14 mai 1944, pendant l'attaque de la ligne Gustav, à San Clemente, voulant prendre une part directe au combat, il sert une pièce d'artillerie comme brigadier pointeur et, malgré les contrebatteries ennemies, se signale par son ardeur et la précision de ses tirs. Ayant repris son ancien emploi sur ordre impératif du général Diego Brosset, il opère à Pontecorvo, à 1 000 mètres seulement de l'ennemi sous les tirs d'artillerie et de mortiers.

Après le débarquement de la 1ère DFL en Provence, à Cavalaire, le 16 août 1944, il participe avec son unité à la campagne de France : Toulon, Lyon, les Vosges, l'Alsace et le front des Alpes où il termine la guerre en mai 1945. Pendant les trois années qu'il aura passées comme dentiste de la 1ère Division Française Libre, pas un seul homme n'aura été évacué pour une affection d'origine dentaire

Maurice Prochasson est décédé des suites de maladie le 7 août 1964 à Paris. Ses obsèques se sont déroulées en l'église Saint-Médard à Chalo Saint-Mars (Seine-et-Oise) où il a été inhumé.

• Officier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 7 août 1945
• Croix de Guerre 39/45 (3 citations)
• Croix de Guerre des TOE (2 citations)
• Médaille de la Résistance
• Médaille Coloniale avec agrafes " Bir-Hakeim ", " Libye "

Imprimer