Ordre de la Libération Menu
Jean Plantevin
<< Tous les compagnons

Jean Plantevin

BM 4
1er RTC

Jean Plantevin est né le 13 mars 1913 à Orange dans le Vaucluse d'un père clerc d'avoué et d'une mère commerçante.

En 1933 il part s'installer en Côte-d'Ivoire où il devient agent commercial de la Société Commerciale de l'Ouest Africain (SCOA).

Le 6 juillet 1940, refusant l'armistice, il s'évade de Ouagadougou (Haute-Volta) pour répondre à l'appel du général de Gaulle. Engagé dans les Forces Françaises Libres, il prend part au ralliement du Cameroun en août 1940.

Affecté au 3ème Bataillon du Régiment de Tirailleurs du Cameroun, il combat à Libreville au Gabon sous les ordres du colonel Leclerc, dès novembre 1940.

En décembre 1940, le 3ème Bataillon du Régiment de Tirailleurs du Cameroun devient le Bataillon de Marche n° 4.

Avec sa nouvelle unité, Jean Plantevin participe à la campagne de Syrie en juin 1941 avant de prendre part aux opérations de la prise de Gondar en Ethiopie en novembre 1941. Le BM 4, qui stationne au Liban depuis juin 1942, est rattaché définitivement à la 2ème Brigade de la 1ère Division Française Libre qu'il rejoint en Libye en janvier 1943.

Sous-officier, Jean Plantevin se distingue pendant les opérations en Tunisie et notamment le 11 mai 1943, lors des combats des Djebillats, où, au cours de l'attaque, il prend le commandement de sa section dont le chef a été blessé et contribue par son action à la destruction de plusieurs armes automatiques ennemies.

Promu aspirant et chef de section, il débarque en Italie en avril 1944 avec la 1ère Division française Libre et y reçoit une citation pour avoir, le 20 mai 1944, à Pontecorvo, entraîné brillamment sa section au cours d'une attaque et l'avoir maintenu sur l'objectif malgré l'intervention des chars ennemis.

Le 15 août 1944 il débarque à Cavalaire en Provence et combat pour la libération de Toulon puis lors de la remontée de la Vallée du Rhône.

Le 26 septembre 1944, lors de l'attaque sur Lyoffans en Haute-Saône, il se distingue une nouvelle fois à la tête de sa section de tirailleurs qu'il conduit sur l'objectif malgré un violent feu d'armes automatiques.

En décembre 1944 Jean Plantevin est nommé sous-lieutenant et combat en Alsace, au mois de janvier 1945, face à la contre-offensive allemande de von Rundstedt.

Il termine la guerre dans les Alpes où, le 15 avril 1945, à la cîme du Bosc, il entraîne ses hommes avec un calme parfait à travers les champs de mines très denses posés par les Allemands.

Après sa démobilisation, Jean Plantevin retourne en Côte-d'Ivoire et en devient le conseiller général de 1946 à 1952 tout en ayant repris son poste d'avant la guerre à la SCOA.

En 1952, il part pour le Cameroun avant de s'installer en République Centrafricaine où il dirige la Compagnie Commerciale Sangha Oubangui (CCSO).

Vice-président Directeur Général de la SIMA, il prend sa retraite en 1973 et se retire à Marseille où il est président de l'Association des Français Libres pour le département des Bouches-du-Rhône.

Jean Plantevin est décédé le 6 décembre 1980 à Marseille. Il a été inhumé au cimetière d'Orange.


• Officier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 17 novembre 1945
• Commandeur de l'Ordre National du Mérite
• Croix de Guerre 39/45 (5 citations)
• Médaille de la Résistance avec rosette
• Médaille Coloniale
• Croix du Combattant
• Croix du Combattant Volontaire de la Résistance
• Médaille Commémorative des Services Volontaires dans la France Libre

Imprimer