Ordre de la Libération Menu
Joseph Paturau
<< Tous les compagnons

Joseph Paturau

Groupe de Bombardement « Lorraine »
GRB1

Joseph Paturau est né le 23 avril 1916 à Saint-Pierre à l'Ile Maurice. Son père était ingénieur.

Il fait ses études primaires et secondaires à l'Ile Maurice avant de les poursuivre en Angleterre où il prépare un diplôme d'ingénieur à l'université de Londres. Il y obtient également une licence en 1939.

La même année, au moment de la déclaration de guerre à l'Allemagne, il est mobilisé comme élève officier de réserve dans l'aviation. Il est affecté à la base aérienne de Bordeaux-Mérignac.

Dès sa démobilisation au lendemain de l'armistice, il cherche à rejoindre par tous les moyens les Forces françaises libres en Grande-Bretagne. Après s'être évadé de France via l'Algérie, il atteint le Maroc espagnol où il est interné.

Parvenant à s'évader, il passe en Espagne où il est à nouveau arrêté.

Ayant tenté avec succès une évasion dangereuse, il réussit enfin, le 13 avril 1941, à gagner l'Angleterre en passant par Gibraltar. Immédiatement, il s'engage dans les FFL et est affecté aux Forces aériennes françaises libres (FAFL) comme navigateur du Groupe réservé de bombardement n° 1 (GRB 1) en Syrie.

A partir du mois d'octobre 1941, son unité devient le Groupe de Bombardement "Lorraine", avec lequel il prend part à la campagne de Libye. Il effectue 36 missions de guerre sur Blenheim qui lui valent d'obtenir sa première citation pour avoir obtenu des coups directs sur un aérodrome ennemi. Il mène ensuite avec son unité de nombreuses missions de surveillance des côtes de Méditerranée en Syrie.

Début 1943 il regagne la Grande-Bretagne avec le "Lorraine" afin de participer aux opérations sur le front occidental sur bombardier Boston. Le lieutenant Paturau, navigateur et chef de formation, se distingue particulièrement le 3 octobre 1943 lorsqu'il conduit son groupe en vol rasant avec une précision remarquable sur le transformateur de Chevilly-Larue près de Paris.

Le 22 octobre 1943, il est ainsi blessé en vol au-dessus de l'objectif ennemi pendant une opération à basse altitude. En 1944, il poursuit les opérations notamment contre les bases de lancement de V1.

A la fin des hostilités, Joseph Paturau totalise 76 missions de guerre dont 6 missions en vol rasant représentant au total 210 heures de vol de guerre.

Ensuite, du mois d'avril 1945 au mois d'avril 1946, il est l'adjoint de l'attaché militaire Air à Londres.

Démobilisé, il retourne à l'Ile Maurice où, de 1947 à 1962 il est PDG des Forges Tardieu à Port-Louis. Il siège également à la Chambre d'Agriculture.

D'octobre 1962 à juillet 1966, Joseph Paturau est ministre de l'Industrie et du Commerce du gouvernement de l'Ile Maurice.

Il est également président et directeur du "Joint Economic Comittee", c'est-à-dire du Bureau de Coordination économique du secteur privé à Port-Louis.

Joseph Paturau est décédé le 26 juin 1996 dans son village natal de Saint-Pierre où il est inhumé.

• Commandeur de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 20 novembre 1944
• Commandeur de l'Ordre National du Mérite
• Croix de Guerre 39/45 (5 citations)
• Médaille coloniale avec agrafe "Libye"
• Médaille des Services Volontaires dans la France Libre
• Distinguished Flying Cross (GB)
• Commandeur de l'Empire Britannique

Publications :

• Rapport du Comité de Manutention du Sucre en Vrac (1995)
• Bridging the Future (1988)
• Agents secrets mauriciens en France, 1940-1945

Imprimer