Ordre de la Libération Menu
Jean Netter
<< Tous les compagnons

Jean Netter

GMC 1
DGER
Groupe Bretagne
DPFAT
DPFAGMC

Fils de courtier, Jean Netter est né le 27 juin 1914 à Gérardmer (Vosges) dans une famille juive.

Il fait ses études à Paris au collège Chaptal puis au lycée Condorcet.

De 1935 à 1937 il effectue son service militaire, au 4e Régiment de Cuirassiers à Reims.

Revenu à la vie civile il devient employé de commerce.

Mobilisé par voie d'affiche le 26 juin 1939 il est affecté au dépôt de Guerre de Cavalerie à Reims, puis au centre d'organisation mécanique de la Cavalerie à Saumur le 11 novembre 1939 et enfin au 2e Régiment de cuirassiers à Fontevrault le 3 janvier 1940.

Il est nommé maréchal des logis chef le 13 mars 1940.

Le 14 mai, à Wilhaume (Belgique), blessé lors d'une contre-attaque contre des chars lourds ennemis, il ramène sain et sauf son équipage et son char ce qui lui vaut une citation à l'ordre de l'armée.

Il est évacué vers l'hôpital complémentaire du lycée Clémenceau à Nantes le 18 juin 1940. C'est là qu'il entend l'appel du général de Gaulle.

Le 24 juin, Jean Netter s'embarque à Port Vendres à bord de l'Apapa avec une unité d'infanterie tchèque.

Débarqué à Liverpool il s'engage aux Forces françaises libres (FFL) à Londres le 10 juillet 1940 et est affecté au Groupe de Combat n°1 le 18 août.

Il participe à l'opération "Menace", devant Dakar en septembre 1940, puis débarque à Douala le 7 octobre et est affecté au Bataillon de l'Air n° 1 à Bangui en qualité d'élève observateur.

Jean Netter est nommé sous-lieutenant le 15 février 1941 et, le même jour, reçoit son brevet d'observateur en avion. Il est affecté au Détachement permanent des Forces aériennes du Gabon et du Moyen Congo à Pointe Noire, puis, le 1er mai 1941, au Détachement permanent des Forces aériennes du Tchad basé à Fort Lamy, qui devient le Groupe "Bretagne" en février 1942.

Avec ce groupe, il exécute de nombreuses missions de reconnaissance et de transfert et participe à la deuxième campagne du Fezzan. Le 26 décembre 1942, au cours d'une mission d'assaut sur les positions italiennes de Gatroum, son pilote, l'adjudant René Weil, est mortellement blessé. Jean Netter parvient à ramener son appareil, dont les commandes et les moteurs étaient atteints, qu'il pose sur le ventre sur le terrain d'Uig el Kebir, sauvant ainsi courageusement son équipage.

Il part pour l'Egypte en novembre 1943 avec son unité puis pour la Sardaigne en avril 1944 pour désorganiser le système de communication à l'arrière du front ennemi. Au cours de cette campagne d'Italie il se distingue particulièrement et est cité à l'ordre de l'armée aérienne, avec son équipage, pour ses missions des mois d'août et de septembre 1944 où, à plusieurs reprises, son appareil est atteint par des tirs de DCA.

Le 17 décembre 1944, Jean Netter est détaché de l'armée de l'air à la Direction générale des Etudes et Recherches (DGER).

Démobilisé en 1946, le capitaine Netter s'installe en Allemagne où il crée, en 1952, une société pour le développement, la construction et la diffusion de matériels industriels.

Jean Netter est décédé le 5 janvier 2010 en Allemagne à Wiesbaden où il a été inhumé.

• Commandeur de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 19 octobre 1944
• Croix de Guerre 39-45 (5 citations)
• Médaille Coloniale avec agrafes "Fezzan" et "Tripolitaine"
• Médaille des Blessés
• Médaille commémorative des Services Volontaires dans la France Libre
• King's Medal for Courage in the Cause of Freedom (GB)

Imprimer