Ordre de la Libération Menu
Pierre Morsier (De)
<< Tous les compagnons

Pierre Morsier (De)

1er Régiment de Fusiliers Marins
Courbet
Léopard
Lobelia

Fils d'architecte, Pierre de Morsier est né le 5 janvier 1908 à Genève.

Il fait ses études secondaire à Genève puis obtient une licence de Géographie à l'université de Paris avant d'effectuer son service militaire dans la Marine comme élève officier de réserve puis comme aspirant de novembre 1929 à mai 1931.

Rendu à la vie civile il obtient son brevet de capitaine au long cours de la Marine marchande.

En 1939, enseigne de vaisseau de 1ère classe de réserve, Pierre de Morsier est employé comme capitaine en second à la société Les Pétroles d'Outre-Mer.

Il se trouve à Lyon lorsque la guerre éclate, et est mobilisé au 5e Bureau de l'Etat-major général de la Marine dans la section de renseignements n° 1 jusqu'en janvier 1940.

Il participe, à partir de février 1940, à une mission militaire (Danube) en Europe orientale chargé de ralentir le ravitaillement de l'Allemagne en pétrole roumain via le Danube. En mai, il se trouve à la Mission militaire française à Bucarest, puis, en juin, à Istanbul, où il apprend la demande d'armistice. Décidé à continuer le combat auprès des Britanniques, il prend connaissance, le 23, par un journal de l'Appel du 18 juin. Mais, manquant de précisions sur le général de Gaulle, il maintient sa décision de rejoindre les Anglais lorsqu'il est informé que le général Mittelhauser a déclaré que la Syrie et le Liban continueraient la guerre.

Pierre de Morsier rallie alors Beyrouth, le 6 juillet 1940 mais ne tarde pas à déchanter devant l'esprit qui y règne, aggravé par l'affaire de Mers El-Kébir. Grâce à une filière mise en place par le Consulat britannique, il peut embarquer pour la Palestine dans la nuit du 27 au 28 septembre 1940. De là, il rejoint Alexandrie où il s'engage dans les Forces françaises libres. Contournant, alors, le continent africain, il gagne Londres, via le Cap sur un cargo britannique, en décembre 1940.

Pierre de Morsier est nommé commandant en second du cuirassé Courbet à Portsmouth puis en avril 1941, on lui confie ensuite le commandement en second du contre-torpilleur Léopard avec lequel il mène des opérations de convois dans l'Atlantique Nord

En juin 1941, il prend le commandement de la Corvette Lobelia basée à Greenock (Ecosse) avec laquelle il mène dès lors, pendant deux ans, de juin 1941 à juin 1943, de difficiles opérations d'escortes de convoi ( il coule un sous-marin en février 1943).

Lieutenant de vaisseau depuis septembre 1942, il est affecté ensuite au 3e Bureau de l'Etat-major général de la Marine à Alger au moment de la fusion avec la Marine d'Afrique du Nord.

A sa demande, il est rejoint en novembre 1943 les rangs du 1er Régiment de fusiliers marins (1er RFM) avec lequel il prend part désormais à toutes les campagnes et d'abord, à celle d'Italie à partir d'avril 1944. Après la mort de son chef, le capitaine de corvette Amyot d'Inville, en juin 1944 à Montefiascone, Pierre de Morsier prend le commandement du 1er RFM.

Elevé au rang de Chevalier de la Légion d'Honneur pour faits de Guerre, c'est à la tête de ce Régiment qu'il participe aux campagnes de France (Provence, Toulon, Lyon, Lorraine, Strasbourg, le Rhin, l'Authion) d'août 1944 jusqu'en mai 1945.

De 1945 à 1947, le commandant de Morsier sert à l'Etat-major de l'amiral commandant les Ecoles de la Marine avant de commander en second le porte-avion Dixmude en Indochine, de septembre 1947 à août 1948.

Il quitte la Marine en 1948 comme capitaine de frégate de réserve.

Il travaille ensuite au secrétariat patronal de Lausanne, puis il remplit les fonctions de secrétaire de l'Institut de Lavigny, centre neurologique et éducatif, jusqu'à sa retraite en février 1973.

Pierre de Morsier est décédé le 18 septembre 1991 à Perroy en Suisse.

• Commandeur de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 17 novembre 1945
• Croix de Guerre 39/45 (3 citations)
• Distinguished Service Cross (GB)

Publications :

• Les Corvettes de la France Libre , Editions France-Empire, 1972

Imprimer