Ordre de la Libération Menu
Jacques Menestrey
<< Tous les compagnons

Jacques Menestrey

ACL
1er Bataillon Médical

Jacques Menestrey est né le 26 juillet 1914 à Paris d'un père employé de banque et d'une mère brodeuse.

Il suit des études secondaires au lycée Chaptal avant d'intégrer la Faculté de Pharmacie de Paris.

Sursitaire, il est mobilisé en septembre 1939, à la déclaration de guerre, et participe à la campagne de France.

Ayant entendu l'appel du 18 juin, il se dirige avec quelques camarades vers la Bretagne et s'embarque à Douarnenez pour l'Angleterre, où il s'engage dans les Forces françaises libres dès le 20 juin 1940.

Promu pharmacien-auxiliaire en août 1940, Jacques Menestrey participe à l'expédition de Dakar avec le Groupement d'Ambulances, puis à la campagne du Gabon.

Il s'embarque au Cameroun pour le Soudan et participe avec la 13e Demi-Brigade de Légion Etrangère (13e DBLE) à la campagne d'Erythrée en février et mars 1941.

Ensuite, il prend part aux campagnes de Syrie et d'Egypte, puis à celle de Libye et notamment à la défense du siège de Bir-Hakeim en mai-juin 1942 et aux opérations de Tunisie, assurant pendant trois ans à la fois les fonctions de chef du Service pharmaceutique de Ravitaillement, d'aide-opératoire et de bactériologiste au sein de l'Ambulance chirurgicale légère de la 1ère Division française libre.

En 1944, dès la campagne d'Italie, Jacques Menestrey demande à servir plus activement. Affecté au 1er Bataillon médical comme officier ambulancier dans une compagnie de ramassage, il se montre d'une bravoure exemplaire et d'une ardeur sans défaillance.

Débarquant à Cavalaire en août 1944, il participe à la campagne de France. Il se distingue dès les premiers jours en déployant des qualités de sang-froid et de courage remarquables, en particulier le 23 août 1944 devant la Garde et le Fort de Sainte Marguerite, allant choisir les emplacements de ses ambulances avancées sous le feu de l'ennemi.

Le 8 octobre 1944, il se rend aux avant-postes en pleine activité de bataille au cours d'une opération de décrochage pour étudier les possibilités d'évacuation par voiture, évacuant par deux fois des blessés graves avec sa jeep, sous le feu de l'ennemi.

Jacques Menestrey termine la guerre avec le grade de pharmacien lieutenant.

De retour à Paris, il est affecté à l'Hôpital du Val-de-Grâce et est démobilisé en juillet 1946.

Il reprend ses études de Pharmacie en 1945 et, une fois son diplôme obtenu, devient, en 1949, pharmacien d'officine à Tananarive (Madagascar).

Jacques Menestrey est décédé le 2 mars 1997 à Garges-lès-Gonesse (95) où il a été inhumé.


• Commandeur de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 27 décembre 1945
• Croix de Guerre 1939/45 (5 citations)
• Médaille de la Résistance avec rosette
• Croix du Combattant Volontaire
• Médaille Coloniale avec agrafes "Erythrée", "Libye", "Tunisie"
• Médaille Commémorative des Services Volontaires dans la France Libre

Imprimer