Ordre de la Libération Menu
Charles Mauric
<< Tous les compagnons

Charles Mauric

Régiment de Tirailleurs Sénégalais du Tchad
13ème Bataillon Médical

Charles Mauric est né le 10 juin 1909 à Grenoble. Son père est agrégé d'Histoire et décède lorsqu'il a un an. Sa mère est employée de l'Inspection de l'Assistance publique des Alpes-Maritimes.

Il entre en 1929 à l'Ecole annexe de la Marine à Toulon puis, en 1930, à l'Ecole de Santé navale de Bordeaux.

Médecin lieutenant en 1934, Charles Mauric entre en janvier 1935 à l'Ecole d'application du Service de Santé des Troupes coloniales à Marseille.

Docteur en Médecine, il est affecté en 1936 au Cameroun en qualité de médecin-chef de la Région de Kribi, puis de la région de Batouri. En mars 1938, il rentre en métropole et exerce à l'Hôpital de Sarrebourg en Moselle.

En août 1939 Charles Mauric est affecté au Tchad, dans la région du Tibesti comme médecin-chef du Groupe III du Régiment de tirailleurs sénégalais du Tchad (RTST).

Il demande vainement à rentrer en France pour participer au combat.

Entendant l'appel du général de Gaulle à Faya-Largeau et, refusant l'armistice, le médecin capitaine Mauric se rallie à la France Libre en même temps que le Tchad, le 26 août 1940.

Il participe brillamment avec la Colonne Leclerc aux opérations de Koufra dans le désert de Libye en qualité de médecin-chef du Service de Santé de la 7e Compagnie du RTST en février et mars 1941.

Il prend part également à la 1ère campagne du Fezzan en 1941-1942 comme médecin du groupement Dio.

Il suit un stage chirurgical à Brazzaville d'avril à décembre 1942 puis est affecté de nouveau à Faya-Largeau comme chirurgien jusqu'en janvier 1943. A cette date, il participe à la seconde campagne du Fezzan et de Tripolitaine comme médecin-chef du Groupe sanitaire de colonne n°2 puis à la campagne de Tunisie jusqu'en mai 1943.

Il devient ensuite chirurgien de la 2e Compagnie du 13e Bataillon médical de la 2e DB, au moment de la formation de cette grande unité à Sabratha en Tripolitaine, puis à Rabat au Maroc.

En avril 1944 il embarque à Casablanca avec l'ensemble de la 2e DB à destination de la Grande-Bretagne ; il débarque à Swansea, le 3 mai 1944.

Il débarque en Normandie le 1er août 1944 à Grandcamp et participe à la campagne de Normandie, à la Libération de Paris et à la campagne des Vosges au terme de laquelle il est promu médecin commandant. Il participe également à la libération de Strasbourg le 23 novembre 1944.

En avril 1945, il est affecté sur le Front de l'Atlantique pendant les opérations de Royan avant d'être envoyé avec la 2e DB outre-Rhin, pour la fin de la campagne d'Allemagne qui se termine en mai 1945 à Berchtesgaden.

Après guerre il exerce, de 1946 à 1949, à l'Hôpital européen de Tananarive, à Madagascar. Ensuite, il est affecté quelque temps comme médecin-chef au 3e Régiment d'infanterie coloniale (3e RIC) et exerce la chirurgie à l'Hôpital du Val-de-Grâce à Paris.

De juin 1950 à juin 1953, il exerce à l'Hôpital de Fort-Lamy au Tchad. Médecin lieutenant-colonel des Troupes Coloniales, il prend sa retraite en décembre 1953 et se retire à Marseille où il exerce comme médecin, spécialiste de gastro-entérologie jusqu'en 1965.

Charles Mauric est décédé le 26 juillet 1990 à Marseille. Il a été incinéré.


• Officier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 24 mars 1945
• Croix de Guerre 39/45 (2 citations)
• Médaille de la Résistance
• Médaille Coloniale avec agrafes "Koufra", "Fezzan 1 et 2", "Tripolitaine", "Tunisie", "AEF", "Madagascar"
• Médaille des Services Volontaires dans la France Libre
• Médaille Commémorative 39/45
• Presidential Unit Citation (USA)
• Officier de l'Etoile Noire (Bénin)

Imprimer