Ordre de la Libération Menu
André Malraux
<< Tous les compagnons

André Malraux

Brigade Alsace-Lorraine

Georges André Malraux est né le 3 novembre 1901 à Paris, il passe son enfance à Bondy où sa mère tient une épicerie.

Il fait ensuite ses études au lycée Condorcet et sort diplômé de l'Ecole des Langues orientales. Il se découvre très tôt une passion pour l'art et la littérature.

En 1923 il part pour le Cambodge puis fait, en 1925, un séjour en Indochine, point de départ de sa lutte anticolonialiste.

En décembre 1933, La Condition Humaine reçoit le Prix Goncourt.

André Malraux se rend à Berlin, en 1934, en compagnie d'André Gide, pour remettre à Goebbels une lettre demandant la libération des prétendus incendiaires du Reichstag.

Pendant la guerre civile d'Espagne, il organise, en juillet 1936 l'escadrille España, comptant moins de vingt avions, qui s'appellera bientôt l'Escadrille André Malraux et combattra jusqu'au mois de février 1937.

Cette même année il se rend aux Etats Unis pour récolter des fonds pour les hôpitaux espagnols. De retour en Europe en avril, il consigne ses combats dans son livre l'Espoir.

A l'été 1938, il commence en Espagne, à Barcelone puis Tarragone et Montserrat, le tournage de son premier et unique film, l'Espoir, produit par Edouard corniglion-Molinier et présenté au public en 1939, avant d'être interdit par la censure, sous le nom de Sierra de Terruel (Prix Louis Delluc 1945).

A la déclaration de guerre, André Malraux se trouve à Beaulieu-sur-Dordogne. Il regagne Paris et s'engage dans les chars de combat à Provins. Blessé, il est interné dans un camp de réfugiés près de Sens et s'en évade en octobre 1940 pour se réfugier dans le midi. Là, il travaille à La Lutte avec l'Ange, son dernier roman, qui paraîtra en Suisse en 1943.

En mars 1944 son frère Claude, résistant, est arrêté par la Gestapo, puis, au mois de mai, c'est au tour de son frère Roland, adjoint au Major Harry Peuleve, du SOE, qui l'avait mis en rapport avec les réseaux de Résistance et le groupe Vény du Lot.

André Malraux s'engage alors dans le combat. Passé dans la clandestinité, sous le nom de Colonel Berger , il prend rapidement ses fonctions dans la zone R5 qui comprend la Corrèze, le Périgord, la Dordogne et le Lot et a pour mission d'unifier les maquis de cette région par la création d'un Etat-major Interallié dont le PC est situé à Urval, en Dordogne.

Le 21 juillet 1944, au retour d'une inspection des Maquis du Tarn et d'une rencontre avec Serge Ravanel, chef régional FFI de la région R4, il tombe, avec ses camarades, face à une colonne blindée allemande à Grannat. Blessés, ils réussissent à fuir, seul Malraux est fait prisonnier par les Allemands et transféré à Toulouse. Il sera libéré de la prison Saint-Michel à la libération de la ville.

En août 1944, sur l'initiative de Malraux, des négociations sont entreprises en vue de la reddition du 95e Sicherheits-Grenadier, établi à Brive. Le 15 août, à 19 h 30, l'acte de capitulation est signé au Château de la Grande-Borie, à Malemort. A 21 heures les troupes du Maquis font leur entrée dans les rues de Brive.

En septembre commence une autre aventure, celle de la Brigade Alsace Lorraine (environ deux mille hommes), unité intégrée à la 1ère Armée française et que Malraux commande avec André Chamson et le colonel Jacquot. De septembre 1944 à février 1945, la brigade s'illustre à Bois-le-Prince dans les Vosges où elle participe activement à l'opération en renfort du général de Lattre, à Dannemarie où il mène lui-même les commandes de la Brigade à l'Assaut de Balleraderf, à Strasbourg dont il défend le secteur sud contre les chars de Von Rundstedt, et à Sainte-Odile.

André Malraux, pendant la Résistance, dira "avoir épousé la France".

Membre du Conseil de direction du Rassemblement du Peuple Français, il est ministre de l'Information du général de Gaulle de 1945 à 1946.

Ministre d'Etat chargé des Affaires culturelles de juillet 1959 à juin 1969, il crée alors les Maisons de La Culture, le Service des Fouilles, ordonne l'inventaire des monuments et des sites artistiques de France, organise d'importantes expositions (le Siècle d'Or Espagnol, le trésor de Toutankhamon, l'Art Iranien, la rétrospective Picasso) et est l'ambassadeur de la culture française à l'étranger, tout en continuant à publier une œuvre dense et riche.

Le 19 décembre 1964, les cendres de Jean Moulin sont transférées au Panthéon ; André Malraux prononce pour le chef de la Résistance un discours resté fameux, vibrant hommage au "peuple de la nuit".

André Malraux est décédé le 23 novembre 1976 à Créteil, il a été inhumé dans le cimetière de Verrières-le-Buisson (Essonne). Ses cendres ont été transférées au Panthéon le 23 novembre 1996.


• Officier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 17 novembre 1945
• Croix de Guerre 1939-1945
• Médaille de la Résistance avec rosette
• Distinguished Service Order (GB)
• Grand Croix de l'Ordre de la Couronne Royale (Belgique)
• Commandeur de la République Espagnole
• Grand Croix de l'Ordre National de la République du Tchad
• Grand Officier de l'Ordre National de Côte d'Ivoire
• Grand Croix de l'Ordre du Soleil (Pérou)
• Grand Croix de l'Ordre de la Couronne de Chêne (Luxembourg)
• Grand Officier de l'Ordre National de Madagascar
• Grand Croix de l'Ordre de Cèdre (Liban)
• Grand Croix de l'Ordre du Lion (Finlande)
• Grand Officier de l'Ordre de la Croix du Sud (Brésil)
• Grand Croix de l'Ordre de l'Eléphant Blanc (Thaïlande)
• Grand Officier de l'Ordre National du Niger
• Grand Officier de l'Ordre du Mérite de Centrafrique
• Grand Croix de l'Ordre de la République (Egypte)
• Grand Croix de l'Ordre Royal du Sahametrei (Cambodge)
• Grand Officier de l'Ordre du Mérite de la République (Italie)
• Grand Officier de l'Ordre de l'Etoile Equatoriale (Gabon)
• Grand Croix de l'Ordre Nichan I Homayoun (Iran)
• Grand Croix de l'Ordre National Honneur et Mérite de la République d'HaÏti
• Grand Officier de l'Ordre du Mérite (Congo)
• Grand Croix de l'Ordre Al Kawrah al Urdini (Jordanie)
• Grand Officier de l'Ordre du Mérite (Sénégal)
• Grand Croix de l'Ordre d'El Quetzal (Guatemala)
• Grand Officier de l'Ordre du Mérite (Mauritanie)
• Grand Croix de l'Ordre du Dannebrog (Danemark)
• Grand Croix de l'Ordre du Mérite de la République (Autriche)
• Grand Officier de l'Ordre National de la République (Haute-Volta)
• Grand Croix de l'Ordre du Ouissam Alaouite (Maroc)
• Grand Croix de l'Ordre de Saint Olaf (Norvège)
• Grand Croix de l'Ordre de Georges 1er (Grèce)
• Grand Croix de l'Ordre de l'Etoile Polaire (Suède)
• Grand Croix de l'Ordre de Saint-Jacques de l'Epée (Portugal)
• Grand Croix de l'Ordre National de l'Aigle Aztèque (Mexique)
• Grand Cordon de l'Ordre du Soleil Levant (Japon)
• Grand Croix de l'Ordre du Libertador (Vénézuéla)
• Grand Croix de l'Ordre du Mérite de Mai (Argentine)
• Grand Croix de l'Ordre du Mérite Fédéral (RFA)
• Grand Officier de l'Ordre National du Mérite (Togo)
• Grand Officier de l'Ordre National de la République du Dahomey

Publications


La Tentation de l'Occident - 1926 - Gallimard
Les Conquérants - 1928 - Gallimard
La Condition Humaine - 1933 - Gallimard
L'Espoir - 1937 - Gallimard
Les Noyers de l'Altenburg - 1948 - Gallimard
Les Voix du Silence - 1951 - Gallimard

Le Musée Imaginaire de la Sculpture Mondiale :
I. La Statuaire - 1952 - Gallimard
II. Des Bas Reliefs aux Grottes Sacrées - 1954 - Gallimard
III. Le Monde Chrétien - 1954 - Gallimard

La Métamorphose des Dieux :
I. Le Surnaturel - 1957 - Gallimard
II. L'Irréel - 1974 - Gallimard
III. L'Intemporel - 1976 - Gallimard

Le Miroir des Limbes :
I. Antimémoires - 1967 - Gallimard
II. Les Chênes qu'on Abat - 1971 - Gallimard
III. La tête d'Obsidienne - 1974 - Gallimard
IV. La Corde et les Souris - 1976 - Gallimard

Le Triangle Noir - 1970 - Gallimard
Oraisons Funèbres - 1971 - Gallimard
Lazare - 1974 - Gallimard
Hôtes de Passage - 1975 - Gallimard
Saturne, le Destin, l'Art et Goya - 1978 - Gallimard

 

Imprimer