Ordre de la Libération Menu
Roger Malfettes
<< Tous les compagnons

Roger Malfettes

Bataillon d'Infanterie de Marine et du Pacifique

Roger Malfettes est né le 20 septembre 1918 à Novi (Algérie). Son père, viticulteur en Algérie, est mort des suites de la Guerre.

Héritier avec son frère du vignoble familial, il choisit, en 1937, de s'engager dans l'infanterie coloniale.

En juin 1940, il sert à Chypre au sein du 3e Bataillon du 24e Régiment d'infanterie coloniale (24e RIC) sous les ordres du capitaine Lorotte de Banes.

Refusant l'armistice Roger Malfettes, avec 350 marsouins de Chypre rejoint les Britanniques à l'été 1940 pour servir au 1er Bataillon d'infanterie de marine (1er BIM), première unité française libre créé à Ismailia en Egypte par les capitaines Lorotte de Banes et Folliot.

Il participe alors à la première campagne de Libye contre les Italiens dès septembre 1940, puis aux combats d'Erythrée et de Syrie où sa section attaque Ez Rhaa et Ez Zohrie en juin 1941.

Lors de la seconde campagne de Libye, avec la 1ère Brigade française libre commandée par le général Koenig, il se distingue à Bir Hakeim, pendant l'attaque du 27 mai 1942 lors de laquelle sa section est mise à la disposition de la Légion : au cours du combat qui dure plus d'une heure et demie, il contribue largement à la destruction de 6 chars ennemis de la division italienne Ariete dont certains ont pénétré à l'intérieur du dispositif. Il est, en outre, blessé en visitant des pièces sous le feu ennemi.

Le 29 août 1942, place des Canons à Beyrouth, le général de Gaulle remet la croix de la Libération à l'aspirant Malfettes.

Avec le Bataillon d'infanterie de marine et du Pacifique (BIMP), issu de la fusion du 1er BIM et du Bataillon du Pacifique (BP 1) décimés à Bir-Hakeim, il participe ensuite aux combats d'El Alamein en Egypte puis, en Tunisie, à ceux de la Ligne Mareth et du Djebel Garci et lors de la campagne d'Italie de mai à juillet 1944 à Girofano, Rome et Radicofani.

Débarqué en août 1944 en Provence, à Cavalaire, il prend part aux combats du Golf Hôtel et de la Garde, à la tête du commando d'attaque de la compagnie d'accompagnement du BIMP. Sous-lieutenant, il participe à toute la campagne de France de la vallée du Rhône aux Vosges et de Rossfeld en Alsace jusqu'à l'Authion, dans le sud des Alpes où il termine la guerre.

Lieutenant en mai 1945, il est promu capitaine à sa démobilisation en 1946. Il entre alors dans l'administration coloniale d'abord au Niger (1946-1951) puis en Haute-Volta et de nouveau au Niger (1953-1955).

Chef de district en Oubangui (1956-1958), il est ensuite chef de subdivision à Abomey au Dahomey puis commandant du cercle d'Abomey et préfet d'Abomey. En 1964, Roger Malfettes est directeur de l'Office des anciens combattants au Tchad puis, de 1964 à 1966, chef de section au ministère de la France d'Outremer.

Administrateur en chef de classe exceptionnelle des colonies, il prend un congé spécial, et part en retraite en 1971.

Roger Malfettes est décédé le 20 novembre 2009 à Fréjus. Il est inhumé à Saint-Raphaël.

• Commandeur de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 9 septembre 1942
• Médaille Militaire
• Croix de Guerre 39/45 (2 citations)
• Médaille des Blessés
• Médaille Coloniale

Publications :

Trente calots bleus à liserés rouges du 1er Bataillon d'Infanterie de Marine (juin 1940 - août 1944). Manuscrit 1984

Imprimer