Ordre de la Libération Menu
Jean Bazelaire De Ruppierre (De)
<< Tous les compagnons

Jean Bazelaire De Ruppierre (De)

Régiment de Tirailleurs Sénégalais du Tchad
Régiment de Marche du Tchad
GNT

Fils d'officier général, Jean de Bazelaire de Ruppierre est né le 18 octobre 1916 à Paris.

Il fait sa scolarité chez les Maristes à Tien Tsin en Chine puis successivement au lycée Hoche à Versailles, au lycée Gouraud à Rabat et au Prytanée militaire de la Flèche dans la Sarthe.

Il entre à l'Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr en octobre 1936 et en sort dans l'infanterie coloniale.

Affecté en octobre 1938 comme lieutenant à Cahors au 16e Régiment de tirailleurs sénégalais (16e RTS), il est désigné au bout d'un an pour le Tchad où le surprend la déclaration de guerre.

Il commande un peloton méhariste au Tibesti lorsqu'il se rallie à la France libre au moment du ralliement du territoire du Tchad le 26 août 1940.

Jean de Bazelaire de Ruppierre prend le commandement de la 3e section (méhariste) du Groupe nomade du Tibesti (GNT) placée sous les ordres du capitaine Sarazac au sein de la colonne Leclerc. Avec le GNT, il prend d'abord part à un raid qui échoue sur le poste italien de Tedjéré en décembre et janvier 1941.

Lors de la première campagne du Fezzan (désert de Libye) en février 1942, il participe à l'attaque -cette fois victorieuse- du même poste de Tédjéré. Il se distingue par son calme et son cran au cours de la poursuite des méharistes italiens dans la palmeraie.

Lors de la seconde campagne du Fezzan, en janvier 1943, à la tête de ses hommes, il joue un rôle décisif dans la capitulation de la garnison italienne de Gatroun.

Le GNT désormais motorisé, il participe à la tête de d'une section de tirailleurs sénégalais, avec la Force L, à la libération de la Tunisie. Au lendemain de la campagne, il reçoit le commandement du GNT.

Promu capitaine, il commande dès la création du Régiment de marche du Tchad (RMT) en juillet 1943, la 6e Compagnie du 2e Bataillon du Régiment.

Le 22 octobre 1943, aux environs de Constantine en Algérie, Jean de Bazelaire de Ruppierre est tué par une mine au cours d'un exercice de pose et de relève de mines. Il est inhumé à Recey-sur-Ource en Côte d'Or.

• Chevalier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 23 mai 1942
• Croix de Guerre 1939-45 (3 citations )
• Médaille Coloniale

Imprimer