Ordre de la Libération Menu
Maurice Bayrou
<< Tous les compagnons

Maurice Bayrou

Bataillon de Marche n°2

Maurice Bayrou est né le 2 mars 1905 à Lanta (Haute-Garonne) ; son père était chef de bureau au Ministère des Colonies.

Il fait des études d'ingénieur agronome et de vétérinaire. Docteur Vétérinaire, il est également diplôme de l'Institut de Médecine Vétérinaire Exotique.

Maurice Bayrou fait son service militaire en 1930-1931, comme vétérinaire auxiliaire pendant la campagne du Maroc.

Il effectue un stage au laboratoire de Casablanca et est promu vétérinaire sous-lieutenant.

En 1932 il est inspecteur du Service de l'Elevage en Oubangui et est mobilisé en octobre 1939 comme affecté spécial.

Ayant entendu l'Appel du 18 juin, Maurice Bayrou fait partie de ceux qui rallient l'Oubangui-Chari à la France libre le 29 août 1940. Il s'engage à Bangui, en décembre 1940, comme volontaire au 2e Bataillon de Marche de l'AEF (BM 2) et est affecté à la 6e Cie en qualité de lieutenant.

En juin 1941, il prend part à la campagne de Syrie et à la prise de Damas, le 21 juin. Il stationne ensuite à Alep (Syrie) avec le BM 2.

Promu capitaine en mars 1942, il détruit plusieurs blindés ennemis au cours des opérations de Jock Column en avril et mai 1942 autour de Bir-Hakeim. Lors des combats du 8 au 10 juin 1942, il commande le dispositif antichars du point d'appui nord-ouest de Bir-Hakeim (sous quartier de la 6e Cie). Le 10 juin, il parvient en rampant à atteindre une pièce de 75 dont les servants sont tués et la remet en état ; grièvement blessé par balles à la cuisse gauche, il fait tirer, obtenant l'arrêt des chars allemands.

Après de longs mois d'hôpital en Libye, Syrie et Egypte, il rejoint son unité à Bangui en août 1943, prend le commandement de la 7e Compagnie et contribue à la réorganisation du Bataillon avant son retour au combat. Le 1er décembre 1943, Maurice Bayrou prend le commandement de la Compagnie Lourde du BM 2. A partir du 1er août 1944, il est adjoint du chef de bataillon Amiel, commandant du BM 2, et quitte Oran à destination de la France le 3 novembre 1944.

Le capitaine Bayrou prend part aux opérations de réduction des poches de l'Atlantique à partir du 30 janvier 1945 et se distingue à Didonne, le 15 avril 1945, en dégageant la route de Royan alors que le feu ennemi cause de lourdes pertes au BM 2, prenant ainsi une bonne part au succès de cette journée.

Il reçoit la Croix de la Libération des mains du général de Gaulle à Royan, le 22 avril 1945. Le surlendemain, il est engagé dans le secteur de La Rochelle jusqu'au 8 mai 1945.

Il termine la guerre comme chef de bataillon et est démobilisé en décembre 1945 à Brazzaville.

En 1945-1946, Maurice Bayrou est Inspecteur général du service de l'élevage de l'AEF avant d'être élu député du Moyen Congo et du Gabon (1946-1959).

De mai à octobre 1955 il est secrétaire d'Etat à la France d'Outremer dans le Gouvernement Edgar Faure.

Juge titulaire de la haute Cour de Justice à partir de novembre 1959, il est sénateur de Paris (1959-1977) et Vice-président du Sénat du 5 octobre 1965 au 4 octobre 1968.

Maurice Bayrou est décédé le 29 décembre 1996 à Lamorlaye dans l'Oise. Ses obsèques se sont déroulées le 6 janvier 1997 en l'Eglise Saint-Louis des Invalides. Il a été inhumé au cimetière urbain de Montauban.


• Grand Officier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 28 mai 1945
• Croix de Guerre 1939-45 (3 citations)
• Insigne des Blessés
• Médaille de la Résistance avec rosette
• Médaille Coloniale avec agrafe "Maroc", "Libye", "Bir-Hakeim"
• Chevalier du Mérite agricole
• Médaille des Services Volontaires dans la France Libre
• Mérite Syrien de 3e classe

Imprimer