Ordre de la Libération Menu
Jean Levasseur
<< Tous les compagnons

Jean Levasseur

Corvette « Aconit »

Jean Levasseur est né le 22 novembre 1909 à Ismailia en Egypte.

Après avoir effectué son service militaire comme officier de réserve dans la Marine, Jean Levasseur entre en 1932 dans la Marine marchande et devient capitaine au long cours.

Rappelé à l'activité en 1936 sur des contre-torpilleurs comme enseigne de vaisseau pendant la guerre d'Espagne il reçoit, en août 1938, un témoignage de satisfaction pour avoir sauvé d'une mort certaine deux hommes du cargo français El Djem en flammes dans le port de Valence.

Le 15 décembre 1940, il rallie les Forces navales françaises libres à Aden.

Parvenu en Angleterre le 26 février 1941, il est désigné comme officier en second du Bouclier sous les ordres du capitaine de corvette Birot.

Il assure le gardiennage du bâtiment lorsque le CC Birot prend le commandement du Mimosa le 1er mai 1941. Deux mois plus tard il est promu lieutenant de vaisseau et désigné à son tour pour le commandement de la corvette britannique Aconit avec laquelle, pendant plus de deux ans, il participe à l'escorte des convois de l'Atlantique Nord.

D'abord attaché aux Forces d'escorte de Terre-Neuve, l'Aconit effectue le 30 octobre 1941 sa première attaque contre un sous-marin et prend part, en décembre, à l'opération de ralliement à la France libre des îles de Saint-Pierre-et-Miquelon.

En juin 1942, son bâtiment a l'occasion d'effectuer de nombreuses attaques pendant la traversée du convoi ONS.100 dont l'escorte après la disparition du Mimosa, ne comportait plus que quatre escorteurs.

En dix mois d'opérations, pendant cette première année de commandement de l'Aconit, le lieutenant de vaisseau Levasseur escorte 625 bâtiments, parcourt 40 000 milles et attaque 6 sous-marins.

En septembre 1942 l'Aconit est rattaché aux Forces d'escorte de la Clyde (groupe B3).

Dans la nuit du 10 au 11 mars 1943, au cours de l'escorte du convoi HX.228, l'Aconit coule à l'abordage le sous-marin U.444, déjà éperonné par son chef d'escorte, le destroyer HMS Harvester, et repêche quatre prisonniers.

Moins de douze heures après, se portant au secours de son chef d'escorte gravement avarié, l'Aconit coule un deuxième sous-marin, l'U.432 qu'il avait contraint à faire surface, et ramasse vingt hommes de son équipage. L'Aconit est alors le premier bâtiment des FNFL à capturer des prisonniers.

La corvette est reçue triomphalement à son retour à Greenock le 14 mars. Ce fait d'armes lui vaut une citation à l'Ordre des Forces françaises libres ainsi que la Croix de Guerre avec palme de vermeil, la Croix de la Libération et une nomination de Compagnon honoraire du Distinguished Service Order (DSO) britannique pour son commandant.

Promu capitaine de corvette en août 1943, Jean Levasseur quitte l'Aconit en octobre 1943 et devient commandant de la corvette Roselys. Il prend, le 6 avril 1944, le commandement de la frégate La Surprise ; il participe avec elle au débarquement de Normandie et aux opérations de blocus des poches allemandes de l'Atlantique en avril et mai 1945.

Au total, Jean Levasseur a parcouru 105 000 milles en opération et escorté 33 convois en Atlantique-Nord.

Il est désigné en juin 1945 pour faire partie du cabinet du ministre de la Marine puis, en septembre 1946, comme directeur des études de l'Ecole d'Application des Enseignes de Vaisseau à bord du croiseur Jeanne d'Arc.

C'est au cours d'un exercice naval que le capitaine de frégate Levasseur devait trouver la mort le 15 avril 1947, à la suite d'une explosion qui eut lieu au polygone de Gâvres, près de Lorient. Il est inhumé à Vatan (dans l'Indre).

• Officier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 19 avril 1943
• Croix de Guerre 39/45 (5 citations)
• Médaille de la Résistance avec rosette
• Officier du Mérite Maritime
• Médaille Commémorative 39/45
• Médaille des Services Volontaires dans la France Libre
• Distinguished Service Order (GB)
• Croix de Guerre Tchécoslovaque
• Commandeur du Nicham Iftikar (Tunisie)
• Commandeur du Ouissam Alaouite (Maroc)

Publications :

Combats sur mer, Editions France-Empire, Paris 1945 (ouvrage collectif)

Imprimer