Ordre de la Libération Menu
Henri Le Thomas
<< Tous les compagnons

Henri Le Thomas

Résistance AEF
EM Défense du Pacifique

Henri Le Thomas est né le 5 janvier 1903 au Havre (Seine-Maritime).

Officier radio de la Marine marchande de 1925 à 1932, il entre en 1933 à Air Afrique où il exerce les fonctions de chef de poste radio.

En 1940, il dirige l'un des deux postes de radio de Fort-Lamy (Tchad).

Dès le 18 juin 1940, il se met décide d'agir pour le ralliement au général de Gaulle de l'Afrique en général et du Tchad en particulier. Il devient, à cet égard, l'auxiliaire direct et l'homme de confiance personnel du gouverneur Félix Éboué et des promoteurs actifs du mouvement en faveur de la France libre.

C'est lui qui achemine le premier télégramme d'obéissance adressé du Tchad au général de Gaulle.

Il entretient surtout avec la colonie britannique du Nigeria les relations télégraphiques indispensables au gouverneur Éboué pour correspondre avec le général de Gaulle ou ses représentants.

Une fois la déclaration du 26 août 1940 émise et le ralliement du Tchad réussi, il s'efforce d'obtenir un poste plus actif. Envoyé d'abord au Cameroun pour relever un personnel radio, il rétablit le service et peut le passer en bon ordre à son successeur.

Comme ancien de la Marine marchande, il s'engage naturellement dans les Forces navales françaises libres en novembre 1940.

Affecté en 1941 à l'Etat-major de la Défense du Pacifique, il exerce successivement les fonctions de commandant de la Marine en Océanie et chef des transmissions des Etablissements français d'Océanie (1941), puis de chef des transmissions de Nouvelle-Calédonie et d'inspecteur des services de transmissions du Pacifique (1942).

En 1943, Henri Le Thomas est chargé de différentes missions aux Etats-Unis -où il prend une part active au ralliement à la France combattante de marins français du Richelieu-, à Saint-Pierre-et-Miquelon, à Londres et en France occupée.

Henri Le Thomas participe au débarquement des troupes alliées à Arromanches et, les hostilités terminées, il est placé par les autorités militaires à la disposition du réseau des Lignes aériennes françaises, puis d'Air France.

Il prend alors une part importante à la réorganisation du réseau de Télécommunications de la Compagnie comme inspecteur principal du département des Télécommunications de 1945 à 1958.

Officier des équipages de 1ère classe, il est atteint de la maladie de Parkinson et doit suspendre ses activités le 1er avril 1958.

Henri Le Thomas est décédé le 19 décembre 1964 à Rambouillet. Il est inhumé au Perray en Yvelines.

• Officier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 31 mai 1945
• Croix de Guerre 1939/1945
• Médaille de la Résistance
• Médaille Coloniale
• Médaille de l'Aéronautique
• Commandeur de l'Etoile Noire (Bénin)

Imprimer