Ordre de la Libération Menu
René Lemoine
<< Tous les compagnons

René Lemoine

Bataillon de Marche n°2

René Lemoine est né le 29 décembre 1905 à Nancy. Son père est directeur général chez Peugeot.

Il suit des études de mathématiques supérieures puis de droit.

Grand sportif, il est champion olympique de fleuret par équipe aux JO de 1932 (Los Angeles) puis médaillé d'argent à Berlin (1936), toujours en fleuret par équipe.

En 1937, à l'occasion d'un voyage d'étude, il découvre l'Oubangui-Chari et le Tchad et décide de s'installer en Afrique équatoriale.

Fin 1938, il devient planteur de café et exportateur de produits coloniaux en Oubangui-Chari.

De passage à Bangui pour affaires, il y est mobilisé le 2 septembre 1939 et rejoint une unité de tirailleurs sénégalais avec le grade de sergent-chef de réserve.

Sans hésiter, il prend la tête de la résistance civile et militaire à Bangui et organise des actions en faveur du ralliement au général de Gaulle. Attiré dans un piège, il est arrêté et emprisonné par les autorités vichystes et n'est libéré que par le ralliement du territoire le 29 août 1940, après un mois et demi de détention.

Affecté dans les Forces françaises libres au 2e Bataillon de Marche (BM2) à sa formation à Bangui en novembre 1940, René Lemoine y commande la section de mitrailleuses.

Il participe aux campagnes du Moyen Orient, avec audace et bravoure. En 1942, en Libye, chef de section anti-chars de la 1ère Brigade du général Koenig, il participe aux Jock Columns chargées de harceler l'ennemi. Il est notamment cité à l'ordre de la division pour son héroïsme lors d'un engagement le 26 mai 1942.

Du 27 mai au 10 juin, il participe à toutes les patrouilles autour de Bir Hakeim à la tête de sa section de canons de 75. Lors de la sortie de vive force, il sauve le maximum d'hommes et de matériel.

René Lemoine participe ensuite de façon active à la réorganisation du BM 2 qui est envoyé à Madagascar pour asseoir l'autorité du haut-commissaire Legentilhomme. Il débarque à Tamatave en février 1943 et y reste jusqu'au relèvement de l'unité par le BM 10 en octobre. En mars 1944, le Bataillon, sous les ordres du chef de bataillon Amiel, s'embarque pour le Maroc avant de séjourner en Algérie et ne parvient en France qu'au début de 1945.

Le 15 avril 1945, René Lemoine participe aux combats de Royan et Didonne pour lesquels il est cité à l'ordre de l'armée. Tout en menant un combat acharné en première ligne, il assure avec compétence sa mission de secours et de rapatriement des nombreux blessés.

Il est promu capitaine de réserve à la fin de la guerre.

Après la guerre, il retourne dans le civil et s'occupe d'import-export pour les élevages agricoles. Il est également représentant des Français de Centrafrique au Conseil supérieur des Français à l'Etranger jusqu'en 1981.

René Lemoine est décédé le 19 décembre 1995 à l'hôpital militaire du Val de Grâce à Paris. Il a été incinéré.


• Officier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 27 décembre 1945
• Croix de Guerre 1939-45 (2 citations)

Imprimer