Ordre de la Libération Menu
Edouard Laurent
<< Tous les compagnons

Edouard Laurent

Réseau Kléber
ORA

Alias : Lamarche - Arthur

Fils d'un sous-officier de la Garde républicaine, Edouard Edouard Laurent est né le 5 août 1896 à Velaines dans la Meuse.

Il obtient son certificat d'études supérieures en histoire-géographie et, dès 1915, il sert dans l'infanterie puis, ayant choisi la carrière militaire, dans l'artillerie après 1924.

Il est breveté d'Etat-major et observateur aérien.

Après avoir servi, notamment au Maroc, Edouard Laurent est à l'Etat-major des Armées en 1937, puis en 1939 au 2e bureau (renseignements) du Grand Quartier-Général.

En 1940, il est à la direction du Service de l'Armistice.

Sous-chef du 2e Bureau de l'Etat-major à Vichy en 1942, le lieutenant-colonel Laurent est membre du SR clandestin "réseau Kléber" dirigé par le colonel Rivet. Il est lui-même en contact clandestin avec l'attaché militaire américain Bob Schow.

Au lendemain de l'invasion de la zone sud par les Allemands en novembre 1942, il quitte son poste à Vichy et se rend à Grenoble où il met en place un réseau de renseignements.

Après avoir pris contact en Suisse avec le colonel Groussard lui-même en rapport avec l'Intelligence Service, il intègre l'Organisation de Résistance de l'Armée (ORA). Il agit sous le nom de Lamarche qui était le nom de sa mère et sous le pseudonyme d'Arthur. Son réseau couvre tout le sud-est du territoire français et opère en liaison avec Alger et Genève.

A l'été 1943, le général Verneau, qui remplace le général Frère à la tête de l'ORA, le nomme chef du 2e bureau. Il l'organise avec des effectifs très réduits en se concentrant sur les renseignements relatifs au transports en liaison avec le mouvement Résistance-fer et sur l'implantation des troupes allemandes.

A la veille du débarquement de Normandie, son PC est installé à Najac dans l'Aveyron. Edouard Laurent est alors en mesure de fournir à Alger et à Genève, grâce au travail de son réseau, un tableau d'ensemble de la situation ennemie sur l'ensemble du territoire pour lequel il est félicité.

Le 5 août 1944, il quitte l'Aveyron pour rejoindre à Paris le général Revers, nouveau chef de l'ORA. Le 25 août, boulevard Saint-Germain, il vient prendre possession, sous les balles, du siège occupé en 1939 par le chef du 2e Bureau de l'Etat-major et est confirmé le lendemain à ce poste.

En octobre 1945, il est promu général de brigade en octobre 1945, dans l'Artillerie.

En juin 1947, le général Laurent dirige le cabinet militaire de Paul Béchard, secrétaire d'Etat à la Présidence du Conseil dans le gouvernement présidé par Paul Ramadier. En décembre de la même année, il occupe les mêmes fonctions auprès de Monsieur Béchard qui est nommé secrétaire d'état à la Guerre auprès de P.H. Teitgen, ministre des forces armées dans le gouvernement Schumann.

En 1949, le général Laurent commande la Division d'Alger, puis en avril 1954, le secteur de défense des Alpes.

Le 13 août 1954, il est Gouverneur militaire de Lyon et est élevé au rang de général de corps d'armée en avril 1955.

Ayant quitté le service actif en 1956, il est appelé, en 1959 et 1960, comme spécialiste en archéologie et en géographie saharienne à organiser et à commander des missions transsahariennes à Alger, au Niger et au Tchad.

Edouard Laurent est décédé le 15 mars 1972 à Nice. Il a été inhumé à Velaines.

 

  • Grand Officier de la Légion d'Honneur
  • Compagnon de la Libération - décret du 17 novembre 1945
  • Croix de Guerre 14/18
  • Croix de Guerre 39/45
  • Croix de Guerre des TOE
  • Médaille Coloniale avec agrafe "Maroc 1925/26"
  • Officier de l'Ordre de la Légion du Mérite Américain
Imprimer