Ordre de la Libération Menu
Yorgui Koli
<< Tous les compagnons

Yorgui Koli

BM1
BM 21

Yorgui Koli est né le 8 janvier 1896 à Bendi, district de Moïssala (Tchad).

Le 13 janvier 1921, il s'engage pour trois ans au titre du Régiment de Tirailleurs Sénégalais du Tchad (RTST).

Il est nommé caporal en 1925 et, affecté au 10e Régiment de Tirailleurs Coloniaux, participe aux opérations de pacification du Maroc la même année.

De juillet 1926 à novembre 1929, le sergent Yorgui Koli sert en Tunisie. Puis, réaffecté au RTST, il est envoyé au Tibesti.

Là, le 9 mars 1932, au cours d'une patrouille qu'il commande, il surprend trois bandits qu'il met hors de combat et est cité à l'ordre du Régiment.

Médaillé militaire et promu adjudant en 1935, il est ensuite en poste à Borkou où le surprend la déclaration de guerre de septembre 1939.


Promu adjudant-chef, il doit être dirigé sur la métropole en mars 1940, avec le Détachement de Renfort n°1, sous le commandement du commandant Delange. Il quitte le Tchad le 2 mars 1940, passe à Bangui et arrive le 15 mars à Brazzaville, où il est affecté au Dépôt de Guerre du Moyen-Congo.

Le 28 août 1940, il prend une part importante, aux côtés du commandant Delange, au ralliement du Moyen-Congo à la France Libre.

Sous les ordres du même commandant, le détachement de renfort n°1 devient alors le Bataillon de Marche n° 1. Yorgui Koli participe, dans ses rangs, à la campagne du Gabon en octobre et novembre 1940 en qualité de chef de section de voltigeurs. Il est cité pour le rendement remarquable obtenu de ses hommes lors des opérations.

Il prend part à la campagne de Syrie au cours de laquelle il est sérieusement blessé par balle à la main gauche, le 13 juin 1941, au Djebel Mam. Il est promu au grade de sous-lieutenant le 1er juillet 1941.

Yorgui Koli est ensuite rapatrié sur le Tchad en novembre 1942.

Il participe alors aux campagnes du Fezzan et de Tunisie. Au Djebel Garci, il fait preuve d'une belle attitude au feu en entraînant ses hommes avec énergie. Il est cité à l'Ordre de la Brigade.

Arrivé en Tripolitaine en juin 1943, il est muté au Bataillon de Marche n° 21 de la 1ère Division Française Libre le 18 août 1943, puis au Bataillon de Commandement n° 4, où il se retrouve directement sous les ordres du colonel Delange.

Il stationne en Tunisie, de septembre 1943 à avril 1944, et est promu lieutenant en décembre 1943.

Il prend part à la campagne d'Italie où il est de nouveau cité, le 15 juin 1944, pour ses qualités d'officier au combat.

Il débarque en Provence, le 17 août 1944 et participe à la campagne de France jusqu'en novembre 1944.

Il est ensuite affecté au camp de Fréjus, le 13 novembre 1944, avant d'embarquer à Marseille en février 1945 pour débarquer à Douala le 4 juillet. Rapatrié sur le Tchad, il y arrive en août 1945 et est affecté au RTST.

Libéré du service actif comme lieutenant le 1er octobre 1948, il se retire à Fort-Archambault comme cultivateur.

Naturalisé français en 1949, Yorgui Koli est décédé le 17 juillet 1970 à Fort-Archambault (Tchad) où il a été inhumé.

• Chevalier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 7 juillet 1945
• Médaille Militaire
• Croix de Guerre 1939-1945
• Croix du Combattant
• Médaille de la Résistance avec rosette
• Croix du Combattant Volontaire de Résistance
• Médaille Coloniale avec agrafes "Maroc 1925", "Fezzan-Tripolitaine"
• Médaille du Levant
• Médaille Commémorative 1939-1945
• Médaille Commémorative des Services Volontaires dans la France Libre
• Médaille des Blessés
• Chevalier de l'Etoile Noire du Bénin
• Officier de l'Ordre National du Tchad

Imprimer