Ordre de la Libération Menu
Albert Kohan
<< Tous les compagnons

Albert Kohan

BCRA
Libération Sud
Réseau Gallia

Alias : Berthal - Albert Berthaud - Blanc - Henri

De nationalité russe, Albert Kohan est né le 13 septembre 1886 à Tagantcha en Russie, dans la propriété de son père, riche sucrier de Kiev.

Adolescent, il est envoyé suivre des études d'ingénieur à l'université de Liège en Belgique.

C'est là que le surprend la guerre en 1914 et il décide de s'engager dans l'armée belge.

Affecté au 2e bureau en raison de sa connaissance des langues étrangères, il est envoyé en territoire occupé où il réalise une longue mission de renseignements à l'issue de laquelle il tombe entre les mains de l'ennemi.

Condamné à mort par un tribunal militaire allemand, il ne doit son salut qu'à une grave maladie qui retarde son exécution jusqu'à la victoire des Alliés. Installé à Paris après la guerre, Albert Kohan reçoit la nationalité française en 1924 et se lance dans l'industrie avec succès dans plusieurs pays d'Europe.

En 1939, il dirige deux grosses sociétés britanniques, une firme française, une entreprise en Suisse et une mine en Yougoslavie.

Après l'armistice, il est fixé à Nice et participe avec Emmanuel d'Astier de la Vigerie et Edouard Corniglion-Molinier à la création du mouvement de résistance la "Dernière Colonne", futur "Libération-sud". Albert Kohan est particulièrement chargé de développer le mouvement dans l'est de la zone non-occupée. Il établit des contacts avec la résistance italienne et participe à un réseau d'évasion d'aviateurs alliés.

Début 1943, il est chargé par Londres d'aider Henri Gorce, alias Franklin, dans la création du réseau de renseignements "Gallia" dont il devient le sous-chef, sous le nom de Berthal, dès sa naissance en février 1943. Chargé de coordonner les SR des Mouvements Unis de Résistance en zone sud, couvrant toute la zone sud, "Gallia" se révèle l'un des éléments les plus solides et les plus utiles du renseignement clandestin français. En mars 1943 le premier courrier de Gallia parvient à Londres.

Appelé à Londres, Kohan rejoint l'Angleterre par une opération aérienne le 6 juin 1943 au moment où il est nommé au grade de chargé de mission de 1ère classe. Il est affecté au Bureau Central de Renseignements et d'Action de Londres (BCRAL) sous le nom d'Albert Berthaud.

Chargé de la mission "Nestlé-Andromède" qui consiste à développer un nouveau réseau autonome, il est envoyé en France par une opération aérienne le 15 août 1943. Il commence sa tâche avec Henri Jacquier et Maurice Barrelet, ses amis de toujours et le réseau connaît une implantation rapide dans le sud et le centre de la France. Il reçoit les félicitations des services alliés pour la transmission par radio de renseignements militaires urgents.

De retour en Grande-Bretagne, Albert Kohan est grièvement blessé dans la nuit du 16 au 17 décembre 1943 dans un accident aérien au moment de l'atterrissage, dans le Sussex, à Bognor Regis, du Lysander qui le ramenait de mission avec le chef du réseau Electre, Jacques Tayar.

Il décède quelques heures plus tard et est inhumé au Brookwood Cemetery Necropolis en Grande-Bretagne.


• Chevalier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 4 mai 1944
• Croix de Guerre 39/45 avec palme
• Médaille de la Résistance
• Médaille de la Reconnaissance Française
• Chevalier de l'Ordre de Léopold (Belgique)
• Médaille de la Défense de Liège (Belgique)

Imprimer