Ordre de la Libération Menu
Auguste Kirmann
<< Tous les compagnons

Auguste Kirmann

1er Bataillon d'Infanterie de Marine
Prévoté FFL Levant

Auguste Kirmann est né le 4 décembre 1907 à Hindisheim dans le Bas-Rhin de parents employés de la SNCF.

Il fait ses études au Petit Séminaire des Pères Camilliens d'Exaerde et de Tournai en Belgique.

Engagé pour trois ans dans l'Infanterie coloniale en septembre 1927, il sert au 11e RIC en Indochine.

Rendu à la vie civile, il se retire à Epstein puis s'engage à nouveau en juillet 1933 au 21e RIC.

En juillet 1935, il embarque de nouveau pour l'Indochine et est affecté au 10e Régiment mixte d'Infanterie coloniale.

De retour en France en mai 1938, Auguste Kirmann gagne le Liban, en juillet 1939 où il sert au 24e RIC.

Affecté à la 3e compagnie du capitaine Folliot, il s'évade du Liban sous l'impulsion de ce dernier avec les 130 hommes de sa compagnie, à l'aide de faux ordres de mission le 27 juin 1940. Réunis en Egypte au camp de Moascar, les volontaires français décident de prendre le nom de 1er Bataillon d'Infanterie de Marine (1er BIM) et constituent, pour les Britanniques, le premier élément des Free French (Français libres).

Toujours sous les ordres du capitaine Folliot dont la compagnie est la première opérationnelle, le soldat Kirmann prend part à la première campagne de Libye aux côtés des Britanniques.

Dès le 6 septembre 1940, son unité quitte Ismaïlia pour rejoindre, au bord de la Méditerranée, la 7e Division Blindée britannique dans la région de Marsa Matrouh en Egypte. Face aux forces franco-britanniques se trouve l'armée italienne du maréchal Graziani, forte de 200 000 hommes.

Le 7 décembre les Alliés et les Français libres du BIM franchissent la frontière libyenne et s'emparent de Sollum puis de Sidi-Barrani, faisant plusieurs milliers de prisonniers. Bardia tombe le 6 janvier 1941 et Tobrouk le 21, occasionnant les premières pertes dans les rangs du Bataillon. Auguste Kirmann est cité à l'ordre de l'armée pour s'être porté volontaire pour aller chercher le corps d'un de ses camarades exposé au feu de l'ennemi.

A l'issue de la campagne en mai 1941, il est rapatrié en Palestine où se regroupe l'ensemble des FFL avant de participer aux opérations de Syrie contre les forces de Vichy le mois suivant.

Lorsque est formée en novembre 1941 la Prévôté du Levant, seuls 21 gendarmes sur 350 acceptent de rallier la France libre. Auguste Kirmann y est affecté et nommé élève gendarme. Il est titularisé en juillet 1942 et termine la guerre à la Prévôté des troupes du Levant avec le grade de maréchal des logis chef.

Rapatrié en métropole en 1946, il quitte la gendarmerie deux ans plus tard. Il exerce ensuite différentes activités, notamment comme tailleur puis comme employé aux usines Ford de Poissy et aux HLM de la ville de Marseille.

Auguste Kirmann est décédé le 18 avril 1995 à Dieppe. Il est inhumé à Saint-Denis sur Scie (76).


• Chevalier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 7 mars 1941
• Médaille Militaire
• Croix de Guerre 39/45 (2 citations)
• Médaille Coloniale avec agrafe "Libye"
• Médaille Commémorative du Levant
• Médaille Commémorative des Services Volontaires dans la France Libre

Imprimer