Ordre de la Libération Menu
Jacques Joubert Des Ouches
<< Tous les compagnons

Jacques Joubert Des Ouches

GMC 1
Groupe Berry
Squadron 87
Squadron 232
Squadron 616

Jacques Joubert des Ouches est né le 2 mai 1920 à Meudon (Hauts-de-Seine) dans une famille d'officiers de carrière.

Il passe une partie de son enfance au Maroc où son père se trouve en poste et notamment à Meknès.

Etudiant à Paris, il contracte, en février 1940, un engagement volontaire dans l'Armée de l'Air comme élève pilote de chasse.

Il rejoint le mois suivant l'Ecole de pilotage n° 26 de Quimper puis en mai, l'Ecole de pilotage n° 23, à Morlaix en Bretagne. Au moment de la débâcle, il décide de tout faire pour rejoindre « un pays qui continuera la lutte » ainsi qu'il l'écrit à ses parents avant de quitter la France.

Sous la direction d'Edouard Pinot, commandant de l'Ecole qui réussit à rassembler ses moniteurs et une centaine d'élèves pilotes ainsi que tout son armement défensif, Jacques Joubert des Ouches s'embarque, le 18 juin 1940, à Douarnenez, sur un langoustier, le Trébouliste, à destination de l'Angleterre.

Engagé dans les Forces aériennes françaises libres, il s'entraîne à Odiham et est affecté au Groupe de Combat n°1.

Il participe en septembre 1940 à l'opération de Dakar puis, après l'échec de cette dernière, débarque à Douala au Cameroun où il est rapidement promu, en octobre 1940, au grade de caporal-chef.

En novembre 1940, par bateau, sur le Calabar, il quitte Douala pour la Grande-Bretagne où il reprend son entraînement à Camberley avant d'être admis, en mai 1941, dans différentes écoles d'entraînement britanniques.

Promu successivement sergent puis aspirant en février 1942, il est affecté à la 61 Operationnal Training Unit (61 OTU) le mois suivant. Le 11 mai 1942, il est affecté au 87 Squadron de la Royal Air Force puis le mois suivant au 232 Squadron avec lequel il prend part à la bataille au-dessus de Dieppe le 19 août 1942.

En septembre 1942, Jacques Joubert des Ouches passe au 616 Squadron basé près de Ringwood.

Promu sous-lieutenant en décembre 1942, il endommage deux Focke Wulf 190 au cours de ses missions.

Le 18 novembre 1943, il est promu lieutenant et affecté comme moniteur à l'école de chasse de Meknès, au Maroc, mais il n'y reste que quelques jours, bien décidé à reprendre le combat au plus tôt.

En janvier 1944, envoyé en permission à Alger, le lieutenant Joubert des Ouches à la chance de revoir ses parents, son père faisant partie du cabinet du général commandant en chef. Il parvient à se faire affecter au Groupe de Chasse II/2 "Berry", alors en formation à Alger, comme chef de patrouille.

En février 1944, le groupe "Berry" qui devient le 345 Squadron de la RAF, regagne la Grande-Bretagne et s'installe à Ayr en Ecosse. Après un passage de six semaines à la 53 Operationnal Training Unit (53 OTU), il retrouve le Groupe "Berry" le 28 mars 1944 et, sur Spitfire V, participe aux opérations du débarquement de Normandie.

Jacques Joubert des Ouches totalise 220 heures de vol de guerre et a participé à 160 missions offensives lorsqu'il disparaît en service aérien commandé au large d'Utah Beach, le 6 juin 1944, vers 11 heures du matin. Au cours de sa deuxième attaque, à quelques kilomètres de Saint-Vaast-la-Hougue, il fait part, par radio, de problèmes de moteur et saute en parachute à basse altitude. Son corps ne sera pas retrouvé.


• Chevalier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 16 octobre 1945
• Croix de Guerre 39/45 (3 citations)
• Médaille de la Résistance avec rosette

Imprimer